Ex-de nicolay bat de nicolay

Autres informations / 11.04.2008

Ex-de nicolay bat de nicolay

Vendredi 11 avril, Saint-Cloud. C’était voir juste que

de dire, avant ce Prix Pénélope (Gr3), qu’Yves de Nicolaÿ en possédait les clés

(JDG précédent). En effet, d’une part il présentait Top Toss (Linamix), gagnante du Prix d’Aumale (Gr3) l’an dernier

qui venait d’effectuer une rentrée victorieuse sur ce parcours dans une Listed.

D’autre part, il avait été le premier entraîneur de celle qui semblait pouvoir

précéder Top Toss : Gagnoa (Sadler’s

Wells). Il lui avait fait remporter, avec la manière, le Prix des Réservoirs

(Gr3) à l’automne. Désormais chez André Fabre, Gagnoa étrennait ses nouvelles

couleurs dans ce Pénélope, celles de Michael Tabor, intimement liées au

consortium Coolmore. Gagnoa était magnifique au rond et a confirmé la valeur

montrée l’an dernier en dominant avec un écart assez réduit ce Groupe 3. Mais

l’écart n’est peut-être pas significatif de sa réelle supériorité. D’ailleurs

Yves de Nicolaÿ le reconnaissait aisément après course. « Je ne suis pas surpris par l’arrivée. Je sais que Gagnoa est

aussi très bonne. Mais ma pouliche (Top Toss, ndlr) a très bien couru. Elle est

extraordinaire. » Gagnoa avait pris tôt l’avantage puis a repoussé

jusqu’au bout (tous) les assauts de Top Toss. Pour sa rentrée, elle n’a donc pas

fait de détail et conforte, d’ores et déjà par cette victoire, sa position de prétendante

au Prix de Diane (Gr1 – 8 juin). Rappelons que la dernière à avoir réalisé

cette passe est Pawnesse (Carvin) en

1976…

Le chemin

de Top Toss passe aussi par le Diane. « J’ai

parlé récemment assez longuement avec Mme O’Reilly pour évoquer le programme de

Top Toss » nous a appris Yves de Nicolaÿ. « Elle veut éviter le Prix

Saint Alary (Gr1) et il est possible que la pouliche aille directement sur le

Diane. Mais rien n’est pour l’instant totalement arrêté. » Une autre

pouliche a laissé une belle impression. C’est Sanjida (Polish Précedant), 3e tout près. Un peu coincée

entre les deux précitées dans les 200 derniers mètres, elle n’a peut-être pas

trouver la place nécessaire pour s’engager. Son entraîneur, Alain de Royer

Dupré, confirmait ce point de vue. « Elle

a été hésitante à s’engager. Après coup, on peut se demander si elle n’aurait

pas dû venir par l’extérieur. D’un autre côté, je suis satisfait car elle a

démontré qu’elle avait un travail suffisant et qu’elle était déjà en belle

forme. » Pour une éventuelle revanche, ou afin de peaufiner leur forme

pour le Prix de Diane, certaines des protagonistes de ce Prix Pénélope pourraient

être revues le 1er mai, dans le Prix Cléopâtre (Gr3) disputé sur ce

même parcours.