Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Antiquities a l’aube d’une grande histoire

Autres informations / 01.05.2008

Antiquities a l’aube d’une grande histoire

 

 

Jeudi 1er Mai,

Saint-Cloud. Après

le Prix Pénélope (Gr3), disputé le 11 avril dernier sur ce parcours, une autre

« préparatoire » au Prix de Diane (Gr1) se courra ce jeudi à

Saint-Cloud : Le Prix Cléopâtre (Gr3). On retrouve seulement une

concurrente ayant participé au Prix Pénélope, il s’agit de Sanjida (Polish Precedent), 3e ce jour-là. Elle n’avait

pas alors eu un passage franc et n’avait pas voulu s’engager dans l’espace

réduit à sa disposition. Dans ce Prix Cléopâtre, Sanjida peut essayer de faire

mieux que sa sœur, Sanaya (Barathea)

2e de l’édition 2006 remportée par Alloway (Rahy). Au sujet de sa pensionnaire, Alain de Royer Dupré

n’est pas négatif, ajoutant : « qu’elle

ne sera pas désavantagée par le terrain souple. » L’entraîneur aura

également une autre partante dans ce Gr3. Il s’agit de la sœur d’Anabaa’s Création (Anabaa – 4e

du dernier Prix de Diane, Gr1), Leo’s

Starlet (Galileo), Rising Star JDG et qui a gagné ses deux seules

courses. Elle a fait, en effet, très bonne impression lors de ses deux

incursions hivernales à Deauville. Elle est, à nos yeux, la meilleure pouliche,

avec Kayaba (Anabaa) à s’être

exprimée sur la PSF

dans l’actuelle génération des 3ans. Toutefois au contraire de sa compagne

d’entraînement, on peut craindre pour elle les récentes pluies qui rendent sa

participation encore conditionnelle. « Elle

sera non-partante si la pluie persiste. En effet, je pense qu’elle est

meilleure en bon terrain » explique Alain de Royer Dupré. Quand on évoque

le sujet de l’opposition avec Alain de Royer Dupré, celui-ci nous évoque la

candidature d’Antiquities (Kaldounévées).

Il est vrai que celle-ci a de quoi faire peur… Présentée par l’entraîneur

tenant du titre, avec la très douée mais aussi délicate Vadapolina (Trempolino), à savoir André Fabre, elle a fait forte

impression pour ses débuts le 6 avril. Elle recevait en l’occasion une Rising Star

JDG et

une distinction analogue par notre confrère américain, le TDN. Cette petite-fille de la

gagnante de Gr1, Helen Street (Troy)

est la nièce du gagnant de la

Dubaï World Cup (Gr1) 2002, Street Cry (Machiavellian). Parmi les pouliches qu’elle a laissées

dans le lointain en débutant se trouvaient Loutka

(Trempolino), facile lauréate d’un maiden lundi dernier à Maisons-Laffitte. Tous

les faisceaux convergent pour accorder une pleine confiance à Antiquities.

Trois

autres pouliches compléteront le mini-peloton de ce Gr3. Orion Queen (Speedmaster), sœur d’Orion Star (Sternkoenig – 2e de Coastal Path (Gr3) dimanche)

a trop mal couru dans le Prix Finlande (L) pour prendre cette performance au

pied de la lettre. Cette pouliche à l’allure « dégingandée » selon les mots de son entraîneur, vaut

mieux que ce qu’elle vient de montrer. Supplémentée, Ballerina Blue (High Chaparral), Sœur de Blue Canari (Acatenango – Prix Jockey-Club 2004), débute sur 2.100m,

mais ses origines laissent à penser qu’elle devrait tenir. Enfin, Courageuse (Linamix) a perdu son statut

de maiden le 20 mars à Deauville. Elle avait montré ce jour-là qu’elle portait

bien son nom. Toutefois, au vue de ses lignes, elle semble s’attaquer ici à

forte partie.

 

 

Encadré

 

LYPHARITA, LA DERNIERE

A la

lecture du palmarès du Prix Cléopâtre, il faut remonter à 1985 pour trouver une

pouliche, classée dans les trois premières, devenir ensuite la reine du Diane. Il

s’agit de Lypharita (Lightning), 2e

du Cléopâtre et lauréate du classique de Chantilly. Ce constat est surprenant

dans le cadre d’une épreuve préparatoire par excellence comme se conçoit le

Prix Cléopâtre. Le fait qu’il se court à Saint-Cloud, corde à gauche, alors que

le Diane se dispute corde à droite, est sans doute un début d’explication.