Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cacophonie autour de big brown

Autres informations / 09.05.2008

Cacophonie autour de big brown

 

Big Brown (Boundary) est devenu une star aux USA,

et les rumeurs à son sujet ne cessent de se développer. Dans notre édition d’hier,

nous avons noté que les propriétaires de Big Brown avaient souscrit une

assurance de 50 Millions de dollars pour le cheval. Dans le même temps, John

Ferguson, l'homme de Cheikh Mohamed, avouait son admiration pour le gagnant du

Kentucky Derby, sans pour autant accréditer la rumeur de tractations avec

Darley.

Ces

bruits n'ont pas empêché Big Brown de retourner mercredi sur la piste de

Churchill Downs pour y effectuer son premier canter, accompagné d'un poney,

depuis la victoire de samedi. Son entraîneur, Rick Dutrow précisa à cette

occasion au TDN que Le « Big était bien « sorti » de sa course

et que les tous prochains jours nous diront exactement où il en est. »

Cependant, Dutrow s'est employé, comme à son habitude, à souffler le chaud et

le froid : « Nous sommes tous convaincus que Big Brown est un « super »,

mais je trouve que les Preakness, avec ce petit intervalle de deux semaines,

viennent bien rapidement. Mon cheval n'est pas un robot. Il a eu une vraie

course dans le Derby et la proximité des Preakness m'inquiète car elle n'offre

guère de récupération aux chevaux du Derby. »

Aux

appréhensions de l'entraîneur répondait dans le même temps l'enthousiasme des

propriétaires. Ces derniers avaient déjà fait une démonstration spectaculaire

de leur excitation sur la piste même de Churchill Downs (nos lecteurs peuvent

visionner le happening sur You Tube). Or ces heureux associés ne rêvent que de

Triple Couronne et ils se préparent au déplacement à Pimlico comme s'ils

ignoraient les réticences de leur entraîneur.

Toutefois,

ces dissonances font peut-être partie d'une mise ne scène commerciale

orchestrée par Michael Iavarone, co-Président de IEAH, l'associé dirigeant du

partenariat Big Brown, qui a déclaré au TDN : « De toute évidence, nous

avons eu beaucoup d'offres pour son futur d'étalon depuis sa formidable

victoire, et principalement une que nous étudions actuellement. Bien sûr la

perspective des Preakness, et puis des Belmont Stakes, pèse dans notre

décision. »

Conclusion

provisoire : c'est l'incertitude qui domine ces jours-ci quant à l'avenir de la

nouvelle star américaine. Preakness ou pas Preakness ? Vendu pour le haras ou

pas vendu ? Rappelons qu'il est désormais assuré pour 50 Millions de dollars.