Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cicerole defait les mâles

Autres informations / 06.05.2008

Cicerole defait les mâles

Lundi 5 mai, Longchamp. Avec

son lot très homogène, le Prix de Montretout (L) s’annonçait très ouvert.

Finalement, ce sont les rentrants qui se sont illustrés, montrant qu’ils

étaient déjà en condition avancée. Il faut aussi préciser que le terrain

asséché (pénétromètre à 3,4 ce lundi) a pu faciliter les rentrants qui

rencontrent des conditions moins pénibles. D’ailleurs, Yves de Nicolay disait

dernièrement que faire une rentrée ou débuter dans un terrain comme celui que

l’on avait le mois dernier s’apparentait plus à une punition qu’autre chose…

Pas revue

depuis sa deuxième place dans le Prix Perth (Gr3) le 1er novembre

(déjà face aux mâles) la régulière Cicerole

(Barathea) a donc réussi ici une rentrée victorieuse. Pourtant, d’après les

déclarations de Jean-Claude Rouget après l’épreuve, la victoire n’était pas

vraiment un objectif. « On

voulait lui donner une parcours sage pour sa rentrée. Toutefois, comme elle

s’est retrouvée en mesure de gagner, Christophe lui a juste mis « une

claque » et elle l’a ainsi emporté. On l’a rentrée volontairement tard,

car on voudrait l’avoir bien pour Deauville afin de viser une belle

épreuve. ». Concernant les accessits, après l’arrivée, une enquête est

ouverte et le résultat est modifié. En effet, Stop Making Sense (Lujain), arrivé 2e a été rétrogradé à

la 5e place pour avoir gêné Bertranicus

(Take Risks) et Athanor

(Ashkalani) dans leurs progressions. Finalement, la deuxième place revient donc

au dernier nommé, qui faisait lui aussi son retour en piste. Faisant elle aussi

sa rentrée, Snow Key (Cozzène) a

très bien couru, se classant troisième pour son premier essai à ce niveau face

aux mâles. Luis-Alberto Urbano-Grajales nous avait déclaré au sujet de

Bertranicus que celui-ci devrait aller aux Etats-Unis s’il remportait un

groupe. D’après ce qu’il nous a expliqué : « le plan reste inchangé et il devrait maintenant courir le Prix

du Palais-Royal (Gr3). On l’a couru aujourd’hui, car sinon cela lui faisait

deux mois sans courir entre sa rentrée et ce Groupe 3. » Le Prix du

Palais-Royal se dispute le 31 mai et Bertranicus, de retour sur son

« trampoline » comme dit son entraîneur (parcours des 1.400m Nouvelle

Piste), devrait s’y montrer dangereux.