Grand chef contre grand nouveau

Autres informations / 03.05.2008

Grand chef contre grand nouveau

Dimanche 4,

Auteuil. Don Lino (Trempolino) vs Questarabad (Astarabad). Tel un combat

de boxe dans la catégorie des 4ans, section haies, le champion bardé

d’expérience affronte le nouveau prodige. Cette affiche soulève bien des

questions. Le talent du premier surpasse-il le talent du second ? L’expérience

fera-t-elle pencher la balance en faveur de Don Lino ? Que vaut la

capacité d’accélération du pur sang face à l’abattage exceptionnel de l’AQPS ?

En filigrane, on en saura plus sur le niveau actuel du premier et des limites du

second. Leader incontesté des hurdlers de sa génération, Don Lino vient de remporter

le Prix Pépinvast (Gr3) de toute une classe lors de sa rentrée. Et de tuer

ainsi toute velléité parmi sa cour habituelle. Quant à Questarabad, il est invaincu

tant en plat que sur les haies et a toujours mis la manière dans ses succès.

Les deux, dans leur genre, ont fait preuve de précocité. Don Lino a débuté

victorieusement à Auteuil au premier semestre de ses 3ans. Il compte à ce jour

quatre victoires et une place en six compétitions. De son côté, le demi sang a

été capable de gagner une Listed par dix longueurs pour ses débuts ses débuts à

Auteuil, tôt dans son année de 4ans. Le plus de Don Lino est sa polyvalence confirmée ;

il a été capable de remporter, à Auteuil et à Enghien, le meilleur de chaque

programme : le Prix Cambacérès (Gr1) et le Prix Général de Saint-Didier

(Gr3).

« Don Lino a gardé la

forme, il a très bien récupéré de sa course (de rentrée, ndlr) et

j’en attends encore une très belle prestation, nous a confié Jean-Paul

Gallorini, son metteur au point. C’est un

cheval tardif que nous avons voulu préserver pour son année de 4ans, maintenant

il suit le programme. Sa performance nous dira si nous irons jusqu’au Prix

Alain du Breil (Gr1). » Droit d’expression au challenger. « Questarabad a bénéficié d’un break qui lui a

fait le plus grand bien, nous a déclaré Marcel Rolland, son entraîneur. Il est redevenu beau. Son objectif est le Prix Alain

du Breil (Gr1) ; maintenant nous allons l’observer dans ce lot là aux

côtés de Don Lino notamment.»

Evidemment

le casse-tête n’en serait pas un si d’autres prétendants à la victoire ne

venaient brouiller les cartes à commencer par Madox (Trempolino). Lauréat du Prix Jacques d’Indy (Gr3), le

meilleur 4ans de Jehan Bertran de Balanda s’est pourtant montré décevant dans

le Prix Pépinvast (Gr3) en ne prenant que la huitième place sur dix possibles.

Cette contre-performance, l’’entraîneur l’a expliquée au quotidien Paris-Turf :

« Il était sans doute un peu frais,

allant au milieu des autres chevaux et n’a pas bien sauté. » On sait

également que le cheval a très bien travaillé depuis. Omniprésent lors des grandes échéances printanières,

l’incontournable Arnaud Chaillé-Chaillé présente Othermix (Linamix). Il s’est montré confiant vis-à-vis de la

prestation de son pensionnaire. « Il

a monté en condition sur sa rentrée où il avait eu une course sage (4e

du Prix Pépinvast, ndlr), nous a déclaré l’entraîneur royannais. Le terrain qui

sera allégé par rapport à cette dernière course lui servira. » Yellowman (Mansonnien) provient de la

filière des handicaps. A cet âge, c’est une école exigeante qui lui donne voix

au chapitre, même si cette voix ne semble pas devoir jouer un solo.