Gregory adam sur la touche

Autres informations / 14.05.2008

Gregory adam sur la touche

 

Victime d’un

accident mercredi matin sur la piste du steeple de Lamorlaye, le jockey Gregory

Adam s’est brisé le tibia et le péroné. Il devait subir une intervention dans

la journée et sera indisponible plusieurs semaines. Il a été remplacé à Auteuil

par Boris Chameraud dans le Prix Wild Monarch (L).

 

N’oublie jamais

GAGNE LA COURSE

FAMILIALE

Mercredi 14, Auteuil. Comme sa mère N’Avoue Jamais (Marignan), 3e en 1999, ses oncles et

tantes Nickname (Lost World), 1er

en 2002, Narkis (Lost World), 1er

en 2001, ses frères et sœurs Nickelle

(Sagamix), 1re en 2006 et Nom

d’Une Pipe (Linamix), 3e en 2000, la 3ans N’Oublie Jamais (Loup Solitaire) s’est distinguée pour ses débuts

en obstacle dans le Prix Wild Monarch. Son entraîneur Jean-Paul Gallorini a

aussi sellé le lauréat de la version masculine, Viotti (Dream Well), le 4 mai.

La descendance

de Newness est donc six fois dans l’argent à l’arrivée des dix dernières

éditions du grand rendez-vous des débutants de 3ans à Auteuil, et quatre fois

sur la plus haute marche du podium. Difficile de faire mieux. C’est même

probablement un exploit unique dans tout le programme d’Auteuil.

Associée à

Nathalie Desoutter, N’Oublie Jamais a figuré en léger retrait du groupe de tête

dans le parcours pour se rapprocher avant le tournant final et dominer de haute

lutte une résistante Baraka du Berlais

(Bonnet Rouge), toujours à la pointe du combat sous la casaque de Robert Collet

pour ses premiers pas en piste. En retrait des deux premières, R de Rien Sivola (Robin des Champs) a

pris une belle troisième place à l’issue d’une bonne fin de course, Platine Gallery (Gallery of Zurich),

qui avait accumulé quatre « bulles » à 2ans en plat, est restée

quatrième devant Crack d’Emble

(Poliglote).

Cependant, la

lauréate n’était pas forcément la plus rassurante jusqu’à la ligne d’en face.

Elle semblait un peu tendue. « Elle

a pris peur lors de la chute au premier obstacle, a expliqué Jean-Paul

Gallorini, et s’est tendue. Elle n’a donc

pas bien sauté. Il faut qu’elle soit bonne ! »

 

GIORGIO 1ER

Mercredi 14, Auteuil. Première mais convaincante victoire pour

Giorgio Quercus (Starborough) sur

les haies du Prix de Pouilly. Ce pensionnaire de Jehan Bertran de Balanda a

dominé dans la phase finale malgré la bonne opposition de Les Petits Carrés (Mansonnien), qui avait une bonne tête de gagnant

avant l’avant-dernier obstacle, lorsqu’il est venu prendre le dessus sur

l’animateur Indigold (Dream Well),

jusqu’alors invaincu en obstacle mais débutant à Auteuil.

« Mon cheval avait l’avantage d’avoir

déjà couru deux fois à Enghien mais il fallait le voir à Auteuil, a déclaré Jehan Bertran de Balanda. Je crois qu’il devance un bon lot. J’aime

bien aussi Rouge et Blanc (Mansonnien)

(3e, ndlr), probablement plus

tardif mais capable de bien faire à l’avenir. »

 

QUADAGOLD

SUPPLÉE QUANTASOI

Mercredi 14, Auteuil. À l’issue d’un départ qu’il a raté, Quantasoi (Goldneyev) n’a pas été en

mesure de défendre ses chances sur le steeple du Prix Djarvis, réservé aux

AQPS. Toutefois, son compagnon d’écurie chez Isabelle Pacault, Quadagold (Goldneyev) l’a efficacement

remplacé dans la phase finale en prenant tout le monde de vitesse entre les

deux derniers obstacles. Associé à Adeline Gadras, le 4ans du Haras de Mirande

a toutefois plafonné sur le plat et donné ainsi le sentiment que Quetsche de l’Isle (Kadalko), pénalisée

par le départ confus, finissait plus vite pour prendre la deuxième place devant

Quatro (Trempolino), toujours dans

le coup. « Je pense que Quantasoi

est meilleur que Quadagold mais ce sont tous les deux des fils de Goldneyev et

tout va bien, a plaisanté Isabelle Pacault en relevant la prolifique

production de l’étalon maison. Quadagold

avait besoin d’arriver à maturité et il a grimpé les échelons un à un. »