Henrythenavigator : cap vers la célébrité

Autres informations / 24.05.2008

Henrythenavigator : cap vers la célébrité

Samedi 24 mai,

Curragh (IRL.). L'affaire

est classée. Le 3mai, il y eût un nez dans les 2000 Guinées anglaises entre

deux héros irlandais. Cette fois-ci, sur la piste du Curragh, il n'y a plus

aucun doute : le champion miler de 3ans outre-manche, c'est Henrythenavigator (Kingmambo), qui a

pulvérisé un New Approach (Galileo)

au bout du rouleau. C'est rare de voir un tel canter alors que les turfistes

s'attendaient à nouvelle lutte à l'image de l'arrivée de Newmarket : le

Navigator attendait sagement en 3e position dans une course menée à

un train régulier sans excès par Manning, et quand il déboîta le fils de

Kingmambo, la messe fut dite en quelques foulées. En ce samedi au Curragh, sur

une piste annoncée « ferme », il y avait Henrythenavigator et les

autres qui ont fait de la figuration. Le protégé d'O'Brien n'a pas d'opposition

pour l'instant entre l'Angleterre et l'Irlande, tant cette victoire fut

convaincante et spectaculaire de facilité

New

Approach terminait second, et nous dirions même « mauvais second ».

De toute évidence, le fils de Galileo, est un poulain difficile, et c'est en

compagnie de son poney, comme le jour des Dewurst Stakes (Gr1) à 2ans, qu'il

s'est rendu au départ de ce classique irlandais. Quand Manning l'a sollicité à

400m du poteau, il a continué à son allure soutenue sans véritablement

accélérer. Le jockey l'a alors cravaché sévèrement, comme dans ses deux courses

précédentes, mais l'alezan de Bolger a tourné la tête sur sa droite comme pour

chercher une échappatoire aux intenses sollicitions dont il était l’objet. Nous

avons compté au moins huit coups de cravache pour demander l'impossible à New

Approach.

Nous

nous étions interrogés à la fin de sa superbe carrière de 2ans quant à savoir

si ce grand poulain allait se remettre durant l'hiver de ses arrivées très

disputées dont celle de sa victoire dans les Dewurst. Tous les observateurs ce

samedi au Curragh se montraient dubitatifs : bien sûr, l'étoile de Coolmore a

surclassé le lot, mais il a battu un New Approach qui n'en voulait plus guère.

La sévérité de Bolger est un secret de polichinelle entre les professionnels

irlandais, il semblerait qu'elle ait eu raison des bonnes dispositions du fils

de Galileo.

De

son côté, Jim Bolger incriminait l'état du terrain jugé inacceptable par lui: « On aurait dû arroser a-t-il dit, et si cela

n'a pas été fait, cherchez les explications ! ». Insinuation qui

a été mal reçue par le Directeur Général du Curragh, Paul Hensey, qui a précisé

qu'il n'y avait pas lieu d'arroser toute en admettant que le vent violent qui

soufflait sur la plaine du Curragh avait séché le terrain qui était devenu

« léger ». Il rappela que la distance à l'arrivée entre New Approach

et Stubbs Art (Hawk Wing), 2e

et 3e ici comme à Newmarket, était exactement la même que dans le

course anglaise. Comprenez : tout cela n'est pas une affaire de terrain, et

« pan sur le bec » pour l'entraîneur mauvais perdant.

Le

clan de Nownownow dont la sortie fut quelconque se montrait en revanche bon

perdant : « Ce lot, et surtout le

gagnant, est trop bon pour le fils de Whywhywhy. Notre cheval est un très bon

cheval de turf aux Etats-Unis, mais il ne semble pas correspondre à la qualité

classique en Europe. » Avec sportivité Fabien Ouaki nous précise : « Nownownow va retourner en Californie pour

préparer le programme des bonnes courses de l'été sur herbe. Pour nous cette

incursion européenne était un test,

et je ne regrette rien. Sa tâche sera beaucoup plus à sa portée aux USA,

d'autant que c'est un vrai cheval de 2000m pour qui le mile d'aujourd'hui est

trop rapide. »

Quant

à Henrtyhenavigator, « toutes les

options sont envisageables nous a déclaré Aidan O'Brien, aussi bien le Derby

d'Epsom que les St James’s Palace à Royal Ascot. Il a un changement de vitesse

dévastateur, digne des plus grands champions. » Johnny Murtagh

rajoutait que « la distance du Derby

n'est pas évidente pour son cheva »' mais son lad habituel paraît sûr

de sa tenue. Dans l'entourage de la nouvelle star de Coolmore qui réalise le

même doublé que Rock of Gibraltar il y a 6ans, on sent O'Brien hésitant, alors

que clairement le « boss » John Magnier semble pencher pour Epsom,

tradition oblige.