Invincibilite en jeu pour litlle dreams

Autres informations / 16.05.2008

Invincibilite en jeu pour litlle dreams

Samedi 17,

Maisons-Laffitte. Entre

invaincus et inédits, le Prix Dictaway (B), réservé aux 2ans, ouvre le bal

mansonnien en beauté. Fort de deux sorties victorieuses à Marseille, Little Dreams (Della Francesca) compte

parmi ces invaincus tout comme Bluster

(Indian Rocket) qui n’a pour sa part couru qu’une fois, à Maisons-Laffitte. Auteur

de débuts peu convaincants où il s’est révélé être encore un peu vert, Salut Adrien (Miesque’s Son) progresse.

Après avoir perdu son statut de maiden dans un terrain collant, il vient de

terminer quatrième d’une course B à Longchamp. Dans ce petit peloton constitué

de sept partants, quatre inédits, dont trois pouliches, effectueront leurs

premiers pas en compétition. C’est le mâle qui possède le plus beau pédigrée. Silver Frost (Verglas), présenté par Yves

de Nicolaÿ est le premier produit en âge de courir de Hidden Silver (Anabaa). Cette dernière est la sœur utérine de

plusieurs « Black-Types » : Homeland

(Alysheba), gagnant de Groupe 3, High Flash

(Selkirk) et Hideaway (Cape Cross)

placés de Groupe 3. The last but not the least de la famille est High Rock (Rock of Gibraltar), double

gagnant de Groupes 3 et un des favoris logiques du Prix du Jockey Club (Gr1) le

1er juin prochain. L’Eolia

(American Post) et Anablue (Anabaa)

feront également une première apparition publique tout comme So Gold (Gold Away) répertoriée

« CS » par France Galop, ce qui signifie Cheval de Selle !

 

Encadré :

Particularités : Cheval

de Selle

Assimilée

par France Galop aux pur sang, So Gold a été cataloguée par le sire « Cheval

de Selle ». Sa mère, ses deuxième, troisième mères portent toutes, accolé

à leur nom, le cigle « CS » ou « OE », pour origines

étrangères, sur la base de données de France Galop. Au-delà de la quatrième

mère, les origines nous sont inconnues. Cette famille, développée par Georges

Sandor, s’est déjà illustrée dans les épreuves réservées aux pur sang. Ainsi on

a vu s’illustrer Oja (Lahint), une

fille de Fraulein (Salvo), dans plusieurs Quinté parisiens. Fraulein est la

troisième mère de So Gold.