Easy sundae, verte et dure

Autres informations / 20.06.2008

Easy sundae, verte et dure

Vendredi 20, Chantilly. Encore un

peu « bébé », Easy Sundae

(Diableneyev) a tout de même remporter le Prix de la Verrière (F), une course

pour inédites disputée sur 1.200m, après avoir pris le train à son compte et

lutter avec la petite grise Dusk and

Dawn (Fasliyev), deuxième. « Elle

a bien accéléré jusqu’au moment où elle a pris l’avantage (elle évoluait aux

côtés de Dusk and Dawn, ndlr), a raconté Christophe Lemaire, son jockey. Elle

s’est alors un peu reprise et s’est montrée un peu regardante. Elle avait donc

de l’énergie. Elle peut faire mieux encore. » Les trois premières se

tenaient en une longueur et demi. La « Prod’homme », Chakacha (Victory Note), troisième, a

créé une belle impression. Après avoir connu un parcours un peu

« flottant », Chakacha s’est retrouvée à l’extérieur puis à

l’arrière-garde. A 500 mètres du but, Anthony Cardine l’a péniblement sorti du

reste du peloton. Prise un instant de vitesse, elle s’est ressaisie une fois

équilibrée et a fourni un effort final notable. « Elle est encore un peu bébé, nous a déclaré son entraîneur,

Didier Prod’homme. Elle travaillait bien puis nous avons dû l’attendre un peu

car elle a fait de la croissance. C’était aujourd’hui son premier gros travail.

Elle a montré une belle action et aussi une belle marge de protection. Nous

irons sur plus long avec elle. Les 1.400m à Vichy doivent lui convenir. »

 

 

ON EST BIEN, LE BIEN NOMME

Vendredi 20, Chantilly. Appartenant,

élevé et entraîné par Elie Lellouche, On

Est Bien (Enrique) a fait la joie de tout son entourage, venu nombreux pour

cette toute première apparition en piste dans le Prix du Soleil de Bretagne

(F). Sur une pointe de vitesse finale très incisive, On Est Bien a facilement

pris la mesure de Kala Kanta

(Verglas), un pensionnaire du dubaïen, Sadish Seemar, et du

« Wertheimer » Polarix

(Linamix). Ce 100% Lellouche porte un nom non sans ironie. « Nous l’avons appelé ainsi car une amie de ma femme dit tout le

temps ça. C’est une expression qui nous fait rire », nous explique Elie

Lellouche. Partout où l’entraîneur allait après avoir accueilli son

« bébé », on entendait : « oui,

vous êtes bien, vous êtes très bien !» et la famille Lellouche de

s’amuser : « le frère

s’appellera on est super bien ! » Un frère justement… La mère

d’On Est Bien, Doucelisa (Cardoun) que possède Elie Lellouche en a produit un.

C’est un foal par Westerner. Elle avait également produit une pouliche

honorable Princesse Jasmine (Gold Away) entraînée par Yves de Nicolaÿ. Gagnante

d’une B, Princesse Jasmine s’est ensuite placée de Listed. « J’estime ce poulain, a poursuivi l’entraîneur, et je pense qu’il

pourra aller sur plus long. »

 

Aristote : un peu pour du beurre

L’élève de Pascal Bary, Aristote (Domedriver) faisait parti des

favoris grâce notamment à son recommandable pédigree. Mais le petit-fils

d’Absurde (Green Desert) n’a pu disputer sa partie à 100%. Gêné à 400 mètres du

but, il n’a pu que prendre la sixième place. Aristote s’apprête à prendre son

action quand Prorisks (Take Risks),

situé à sa droite, fait un violent écart vers la corde et lui coupe

littéralement la route, avant d’en faire un deuxième contre la lice. Ainsi, les

deux jockeys ont manqué de tomber. Si Mikaël Forest, en selle sur Prorisks

s’attelait d’avantage à canaliser son poulain qu’à remporter la course,

Christophe Lemaire a tenté de relancer son partenaire en pleine piste.

Désordonné, Aristote n’a pu fournir sa meilleure valeur.

 

 

Les chronos :

Prix de la Verrière

(pouliches) : 1’13’’80

Prix du Soleil de Bretagne

(poulains) : 1’13’’60