Equiano, une histoire de ventes

Autres informations / 18.06.2008

Equiano, une histoire de ventes

Le lauréat des

King’s Stand Stakes (Gr1), Equiano

(Acclamation), a changé plusieurs fois de propriétaires. Son cursus n’est pas

banal et nous avons interrogé les acteurs successifs de ces achats/ventes.

C’est Gilles Forien (agence FIPS) qui a acheté Equiano aux ventes Arqana

Deauville, de décembre 2005. Le foal provenait du Haras de la Louvière (Chriss

O’Reilly). « J’avais un ordre d’achat de mon correspondant espagnol pour

M. Felix Sanz de l’ordre de 25.000€. L’étude du catalogue nous a conduits à

nous arrêter sur Equiano. Le poulain était propre et j’aimais bien le pédigree

paternel : Acclamation. C’est un cheval de vitesse qui correspond bien aux

exigences du circuit de courses espagnoles où il faut de la vitesse. Je l’ai eu

pour 26.000€. » Le poulain répond aux attentes et même les surpasse. A

2ans, il conclut sa saison par une incursion en France où il prend la 3e

place du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2).

C’est ensuite

Brian Grassick, courtier irlandais qui entre en lice. Ami du fils de Felix

Sanz, il apprend le plus grand bien du poulain. Pendant ce temps, Equiano

remporte une course B sur 1.200m à Chantilly de deux longueurs, le 20 mai.

Brian Grassick visionne alors la course sur le site de France Galop et fait une

offre à la famille Sanz pour un propriétaire anglais. Elle est refusée. Equiano

court le 1er juin le Prix du Gros-Chêne (Gr2) dont il se classe 2e

derrière Marchand d’Or (Marchand de Sable). L’offre suivante sera la bonne, le

7 juin, lors de la vente de dispersion des chevaux de Felix Sanz à Yeguada Torr

Duero (Valladolid). A 400.000€, le cheval passe sous la propriété de M. J.

Acheson et est le top-price de la vente. D’un commun accord, le cheval reste

chez Mauricio Delcher-Sanchez pour préparer les King’s Stand Stakes. « On

n’espérait pas qu’il gagne mais seulement qu’il court bien », nous apprend

Brian Grassick. « Le cheval est maintenant resté en Angleterre et est

passé chez Barry Hills car il y a là un bon programme sur les courtes

distances. En fait, M. Acheson aime beaucoup l’obstacle et il était prévu

d’essayer Equiano en obstacle s’il n’avait pas de bons résultats. Ce n’est

aujourd’hui plus d’actualité ! » On imagine effectivement que la

piste de l’obstacle n’a plus sa raison d’être.

 

Gilles Forien : le spécialiste des

King’s Stand Stakes

Les trois

derniers lauréats français ou assimilé comme Equiano des King’s Stand Stakes

ont un point commun : ils ont été acheté par Gilles Forien. « J’ai

acheté Don’t Worry Me à l’âge de 2ans à Newmarket. Elle a gagné pour

l’entraînement de Guy Henrot en 1997. C’est pour la marquise de Moratalla que

j’ai acheté yearling Chineur yearling à Deauville. » Chineur a gagné les

King’s Stand en 2005, entraîné par Mikel Dezlangles. Quant à Equiano, on connaît

dorénavant l’histoire.