Gaëtan gilles

Autres informations / 02.06.2008

Gaëtan gilles

Vision d’Etat

 

Gaëtan Gilles,

l’éleveur de Vision d’Etat (Chichicastenango), n’est pas un inconnu et possède

déjà de sérieuses et longues références derrière lui. On trouve dans son reccueil

d’élevage les noms de Rose or No (Rose

Laurel), lauréat de Groupe 3 en plat devenu un leader sur les haies d’Auteuil.

Egalement Mid Dancer (Midyan) un des

champions actuels de la discipline du steeple, lauréat du Grand Steeple de

Paris (Gr1) 2007. En plat, il revendique Chichicastenago

(Smadoun), lauréat du Grand Prix de Paris (Gr1) et sa sœur Smala Tica (Loup Solitaire), titulaire de deux Listeds.

L’histoire de

la mère de Vision d’Etat est de celles qui font rêver tous les éleveurs,

ceux-là mêmes qui sont venus féliciter Gaëtan Gilles à Chantilly et toute la

journée de lundi par des « C’est formidable, on peut en faire

autant. » Aujourd’hui âgé de 22ans, Uberada (Garde Royale) se porte comme

un charme. « On lui donnerait 15 ou 16ans. Je l’avais achetée pour faire

une poulinière d’obstacle. » C’est vrai que le profil d’Udebara

s’inscrivait dans cette voie. Quatre fois lauréate à Auteuil, elle a d’ailleurs

produit initialement de la sorte avec le soutien d’étalons clairement

estampillés obstacle : Cadoudal, Kadalko, Double Bed (au profil plus

mixte). Abonnée dorénavant à Chichicastenango dont elle a eu un foal

magnifique, elle pourrait encore le rencontrer « deux ou trois ans »,

dès lors que la santé suit.

La force

première de Gaëtan Gilles est sans doute dans son égale approche des

disciplines, le plat et l’obstacle. « Ce sont deux disciplines différentes

mais pour moi cela ne change rien. J’élève pour faire des champions car il faut

toujours faire les choses à fond. » L’homme reconnaît être exigent,

perfectionniste et interventionniste, ce qui ne laisse pas de surprendre

quelquefois ses salariés. « J’aime sentir les choses et prendre en compte tous

les détails. Par exemple, il m’arrive de faire changer les rations et de les

adapter en fonction du temps de la journée. Ce n’est pas toujours évident à

expliquer… »

 

100% FRANÇAIS

« Je n’ai

rien pu faire de la journée (lundi 2 juin, ndlr). J’ai reçu beaucoup de

félicitations. J’ai l’impression que les gens sont très heureux que le succès

soit 100% français. Avec un éleveur français, des origines françaises. C’est

vraiment différent de l’habitude où on ne voit que des grands noms (lointains,

ndlr). Ce succès est vraiment complet et plus fort que celui que j’ai connu

avec Chichicastenango (Grand Prix de Paris, ndlr). Il faut dire que j’étais

alors associé sur le cheval. Ce qui me fait plaisir, c’est aussi que le fils a

vengé le père. » Il faut en effet se souvenir que Chichicastenango n’avait

échoué que de peu dans le Prix du jockey-Club 2003, remporté par Anabaa Blue (Anabaa).

 

 

L’OMNIPRESENT CHICHICASTENANGO

A l’heure où

certains découvrent les vertus de Chichicastenango, Gaëtan Gilles affiche une

croyance sans fin en son reproducteur ; une foi presque mystique. « Je

sais que Chichicastenango va faire des sauteurs », avance t-il, quasi

péremptoire. Mais l’homme a de l’expérience et n’annonce rien sans argument

étayé. « Les poulains sont magnifiques. Je n’avais jamais vu cela avant.

Ils sont curieux à voir, pleins d’énergie, toujours d’aplomb. Un quart d’heure

après le poulinage, ils sont debout. Je mets six ou sept juments par an à

Chichi et je continuerai. »

« Je passe

aux ventes de Saint-Cloud d’été un frère de Mid Dancer par Chichi vraiment

magnifique. Il fait 1,63m à 2ans. Vous vous rendez compte ? » Les

déclarations de Jacques Detré, après la victoire de Vision d’Etat, portait en

écho le même message. Chichicastenango est un grand étalon… encore méconnu.