Ideal world fait resonner le nom de banks hill

Autres informations / 10.06.2008

Ideal world fait resonner le nom de banks hill

Mardi 10 juin,

Longchamp. Il est venu dans le rond de

présentation mais cette première approche de Longchamp s’est arrêté là pour

lui, Cherry Linx (Linamix) a été

déclaré forfait par son entraîneur Alain de Royer Dupré jugeant le terrain pas

assez souple. Une fois les sept concurrents sortis du rond, Cherry Linx a donc fait

connaissance avec le Temple du plat. Son absence au départ a propulsé Ideal World (Kingmambo) grandissime favori

à 6/10 et ouvert à ce dernier en grand les portes du succès du Prix de Gravelle

(D). Les longueurs au passage du poteau ont donné raison aux nombreux preneurs.

Si trois longueurs le séparaient du « Rouget » Blind Shaft (Linamix), le triple a été comptabilisé avec le

troisième Rainbow Dancing (Rainbow

Quest). Le premier produit de Banks Hill

(Danehill) vu en compétition a honoré sa championne de mère. La route est

longue et il n’a certainement pas la classe de Banks Hill, mais sa prestation

d’aujourd’hui est de bon augure. Tout comme Banks Hill, Ideal World est

entraîné par André Fabre. La championne a gagné en France et outre-atlantique

de 1.600 à 2.000m ; elle est ainsi lauréate du Prix Jacques le Marois

(Gr1) sur le mile à 4ans et de la

Breeder’s Cup Filly & Mare Turf (Gr1, 2.000m) à 3ans. Ces

deux performances représentent le plus brièvement, mais le plus pertinemment,

ce qu’était Banks Hill, une jument capable de s’adapter à des conditions de

courses sensiblement différentes. Quant à son physique, massif, on le retrouve

aisément dans Ideal World, dessiné tout en force et puissance.

 

La production pas vraiment

tranquille d’une championne

Entrée

au haras en 2003, nous avons comptabilisé sur les bases de données

internationales quatre produits à ce jour de Banks Hill. Le premier, Optional Extra (Kingmambo) n’a jamais

couru. Le deuxième est Ideal World, le lauréat du jour. Le suivant est une

pouliche dénommée Trojan Queen

(Empire Maker), aujourd’hui âgée de 2ans. Elle est entrée à l’entraînement chez

André Fabre avant de repartir au haras après avoir connu quelques soucis. « Rien de très grave, mais je ne peux

pas vous dire quand elle retournera à l’entraînement », nous a confié

Claude Béniada, manager des intérêts du Prince Khalid Abdullad. Mais son

apparition est reportée. Enfin Banks Hill a pouliné ce printemps d’un foal par

Giant’s Causeway. Ideal World représente, donc seul à ce jour, la championne sur

les pistes. « Il aime le bon

terrain, comme toute la famille, nous a déclaré Claude Béniada. Il a fait

quelques progrès depuis sa dernière course. » Ideal World décroche en

effet son maiden après deux performances honorables et a montré

d’incontestables progrès. Le poulain

de Khalid Abdullah n’en était pas à son premier passage à Longchamp. Lors de

ses débuts sur l’hippodrome du Bois de Boulogne, il a pris une bonne troisième

place pour ensuite n’échouer que d’une tête face à Zack Dream (Dream Well) à Chantilly. Il faut souligner que ce

dernier a tenté sa chance –neuvième– dans le Prix du Jockey-Club (Gr1).

 

Test parisien réussi pour

Blind Shaft

A

trois longueurs, Ideal World a laissé Blind Shaft dont son entraîneur s’est dit

amplement satisfait après avoir récolté les impressions de son jockey-maison,

Christophe Lemaire. « Il a eu du mal

à se relâcher quand il est arrivé dans la descente, a déclaré son pilote. Il

s’est littéralement posé sur son mors. Dans la phase finale, il est resté dans

son action sans repartir réellement. Je pense qu’il faut le raccourcir [l’épreuve

se disputait sur 1.950m] et le laisser venir sur les autres. » Blind

Shaft restait sur deux victoires à Bordeaux et Toulouse. Ce mardi, à Longchamp,

il a imprimé un train très rapide. Il a ainsi rapidement creusé l’écart avec le

reste de ses adversaires, mis à part Ideal World qui évoluait, en embuscade, dans

son dos.