Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Curlin ne sera pas l’objet d’une vente forcée

Autres informations / 12.07.2008

Curlin ne sera pas l’objet d’une vente forcée

Un juge du Kentucky a rejeté la demande de « vente

forcée » de Curlin (Smart Strike), déposée dimanche dernier par une

avocate au nom d’un pool de clients qui doivent recevoir d’énormes indemnités

de la part de deux propriétaires minoritaires du champion. Le cheval, et son

entourage, se sortent donc d’un potentiel guêpier juridique qui aurait

indubitablement mis à mal son avenir sportif.

Le présent est maintenant sa prestation importante et

décisive dans les Man O’War Stakes (Gr1) à Belmont Park, ce samedi. Cette

première tentative sur le gazon est clairement un test en vue d’une éventuelle

prestation dans le Prix de l’Arc de Triomphe, début octobre à Longchamp. La NYRA (New York Racing

Association), qui gère Belmont Park, ne s’y trompe pas en communiquant sur son

site internet : « The champ returns to Belmont » (le champion

est de retour à Belmont). Curlin compte sur le dirt de l’hippodrome new-yorkais

une victoire (Jockey-Club Invititionnal – Gr1) et une deuxième place dans les

Belmont Stakes (Gr1) derrière Rags To

Riches (AP Indy). Sa tâche ne s’annonce pas forcément évidente pour une

première. Il devra, en effet, affronter Better

Talk Now (Talkin Man) et Red Rocks

(Galileo), respectivement lauréats des Breeders’ Cup Turf (Gr1) 2004 et 2006.

Son entraîneur Steve Asmussen est clair quant à l’état d’esprit dans lequel il

aborde cette compétition. « Nous ne voulons pas nous amuser sur le gazon

avant de faire une chose aussi grave que de s’aventurer vers la France. Nous allons sur les Man

O’War de manière sérieuse et volontaire pour faire un vrai test sur son

aptitude au gazon. » A bon entendeur,…