Highest honor mis à la retraite

Autres informations / 25.07.2008

Highest honor mis à la retraite

 

Stationné au haras du Quesnay depuis 20 ans, Highest Honor,

un fils de Kenmare âgé aujourd’hui de 25 ans, ne fera plus la monte. Elevé au

Haras de la Louvière,

acheté à Deauville en octobre pour le compte de Monsieur Issam Farès et

entraîné par Pascal Bary, Highest Honor a connu une carrière de course de

premier plan. Après trois sorties pour une victoire à 2ans, il a effectué un

retour victorieux à la compétition à 3ans dans le Prix Djebel (L). Il s’est

ensuite classé deuxième de la

Poule d’Essai des Poulains (Gr1 – 1.600m) et du Prix Jean

Prat (Gr1 – 1.850m) pour s’imposer dans le Prix d’Ispahan (Gr1) à 4ans. Cette

même année, il obtenait aussi la deuxième place des Prix de la Forêt (Gr1) et d’Harcourt

(Gr2). Il réussissait même à se classer troisième du Prix Ganay (Gr1) sur une

distance de 2.100m, hors-limite pour ses aptitudes oscillant entre les 1.400 et

les 1.800m. Sa fin de saison et fin de carrière a eu lieu aux Etats-Unis dans la Breeders’ Cup Mile. Nous

étions en 1987 et c’était l’année du premier triomphe de Miesque tandis

qu’Highest Honor se classait 7e.

Syndiqué dès son entrée au haras, sa contribution à

l’élevage européen et français à été considérable. Tête de liste des étalons en

France en 1991, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998,

1999, 2000, 2001 et 2002, il est le père de sept gagnants de

Groupe 1 : Dedication, Rêve D’oscar, Marotta, Medaaly, Sagacity, Admise et

Royal Honor. Il est aussi un père de mères recherché avec, entre autres,

Vettori, Geordieland, Stella Blue, Ruwi, Bernebeau, Ponte Tresa, Groom Tesse.

Sa succession est assurée au haras à travers ses fils Verglas, Take Risks,

Sagacity, Vangelis, Baroud D’honneur et Medaaly.

Toujours en forme, Highest Honor va maintenant profiter d’un

repos bien mérité.

 

 

 

Légendes photos : Highest Honor photographié le 16

juillet 2008. Droits photos : Trevor Jones