Departement propriétaires : le developpement se poursuit

Autres informations / 21.08.2008

Departement propriétaires : le developpement se poursuit

Jour de Galop. – Les missions du Département Propriétaires ont-elles

évolué dans le temps ? Elodie Garamond. – Au départ, les missions du DP sont la

fidélisation des propriétaires actifs et la prospection de nouveaux propriétaires.

Une troisième mission s’est ensuite naturellement mise en place, celle de

liaison entre les propriétaires eux-mêmes mais aussi entre les propriétaires,

les autres acteurs des courses et l’Institution. Dans la pratique, c’est

finalement la mission prioritaire du DP et c’est ce vers quoi l’on souhaite

tendre. Ce rôle prend naturellement de plus en plus de place. Pour nous, chacun

doit trouver ce qu’il recherche dans son statut de propriétaire, aussi bien en

termes de loisir, de reconnaissance sociale, de distraction, de « gagne-pain »

aussi. Car 80% des entraîneurs sont aujourd’hui propriétaires. Le DP analyse

les attentes des uns et des autres et met au point des actions très concrètes

pour les aider. Liée à cette mission apparaît une certaine idée de pédagogie

qui est le dénominateur commun entre la fidélisation et la prospection. Nous

avons beaucoup travaillé et communiqué sur la multipropriété et la fiscalité.

Depuis deux ans, les écuries de groupe ont fleuri en France. J’en fais un grand

cheval de bataille.

 Ces écuries de groupe

sont-elles en majorité composées de propriétaires déjà actifs ou de nouveaux

venus ?

Nous avons beaucoup de nouveaux venus. Pour un « jeune»

propriétaire, il est plus rassurant de se lancer dans une écurie de groupe que

de commencer dans la propriété individuelle. Souvent, partager les risques

permet d’avoir une première expérience satisfaisante. Or la longévité des

propriétaires est le plus souvent liée à leurs débuts, et cette longévité est

la clé de voûte de notre plan d’action…  

Où en est-on dans le recrutement de nouveaux propriétaires ?

Nous avons désormais en moyenne 400 nouveaux propriétaires «

couleurs » par an, sans compter les porteurs de parts des écuries de groupe.

Durant les ventes, grâce à ma double casquette, j’ai spontanément le réflexe de

mettre en valeur la qualité de l’entraînement français et de proposer aux

acheteurs de prendre leurs couleurs en France. En 48h, j’ai distribué onze

dossiers d’agrément à des propriétaires venant de six pays différents. Je crois

que cet indice est très révélateur de la tendance actuelle. Les étrangers

veulent développer leur activité de propriétaire en France car ils

reconnaissent à quel point notre système est économiquement intéressant.

 

Quels sont les nouveaux projets du Département Propriétaires

?

Intensifier la prospection de propriétaires individuels.

Nous travaillons avec un large réseau de banques privées et de gestionnaires de

patrimoine indépendants qui sont très réceptifs à notre offre bien qu’elle

reste une offre de loisir et non d’investissement à proprement parler. Nous

nous rapprochons également du milieu des sports équestres, car nous considérons

qu’il y a des synergies importantes entre nos deux univers. Equidia nous aide

beaucoup dans cette action. Il y a enfin la hotline (0.825.826.907), qui nous

permet de répondre quotidiennement aux questions des professionnels quels

qu’ils soient, et à travers laquelle nous développons notre politique de

fidélisation.