Doctor dino fait durer le plaisir

Autres informations / 30.08.2008

Doctor dino fait durer le plaisir

 

Dimanche 31 août, Deauville. Comme le bon vin, Doctor Dino

(Muhtathir) se bonifie avec l’âge. Au fil des années, il prend de plus en plus

de place dans le monde du turf. Il reste en bouche. Il prend du corps. Au fur

et à mesure de ses courses, il devient de plus en plus noble. Même s’il

n’excelle pas à chaque sortie, il n’est jamais décevant. Il développe

harmonieusement son bouquet.

« Depuis qu’il est à Deauville, il se régale. Il fleurit de

jour en jour », nous a confié son entraîneur, Richard Gibson. Doctor Dino

n’avait pas reposé le pied sur la côte normande depuis deux ans. Véritable

globe-trotter, ambassadeur de la France en Europe, en Amérique et en Asie, il

nous est revenu le 1er juin pour s’emparer du Grand Prix de Chantilly (Gr2).

La victoire est belle et singulière : après avoir fait

vibrer la France notamment en remportant le Hong Kong Vase (Gr1), Doctor Dino

s’illustre sur ses terres… « Il est à nouveau dans un état exceptionnel,

poursuit Richard Gibson. Le Grand Prix de Deauville est en fait un deuxième

choix après la Turquie. Mais nous avons eu des problèmes de quarantaine, ce qui

nous a amené à changer d’option. Ce Grand Prix n’est pas une course facile car

il va devoir porter le poids et quand on regarde les statistiques, elles sont

clairement contre lui. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le dernier cheval à

avoir réaliser cette performance est Snurge (Ela-Mana-Mou) [en 1993]. Le Grand

Prix de Deauville c’est aussi une course préparatoire aux objectifs de

l’automne, dont le plus important est de défendre son titre à Hongkong… Par

ailleurs, contrairement à ce qui a été dit, une participation dans l’Arc n’est

pas exclue. Toutes

les options sont ouvertes. »

 

Getaway, objectif Arc André Fabre présentera deux de ses            pensionnaires dans ce Grand Prix de

Deauville (Gr2) et           l’un      d’eux pourrait lui offrir sa première victoire

de Groupe du meeting deauvillais. Getaway (Monsun) possède une meilleure chance

que Candy Gift (Candy Stripes). Mais alors que la pluie ne ferait pas le

bonheur de Doctor Dino, elle serait bien accueillie par Getaway. Il sera aussi

aidé dans sa tâche par Sommertag (Tiger Hill).

Fidèle du meeting de Deauville, Frankie Dettori sera en

selle sur le protégé d’André Fabre en vue de l’Arc et Stéphane Pasquier hérite

de la monte de Candy Gift. Cinquième du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1),

Getaway avait été pris de vitesse avant de très bien finir. Ce jour-là,

Youmzain (Sinndar) s’imposait, mais ne sera pas présent à Deauville puisque son

entraîneur Mick Channon – aujourd’hui à l’hôpital après un grave accident de

voiture vient d’annoncer qu’il ira directement sur le grand classique français

 

Quant à Candy Gift, son itinéraire a été bien différent.

Venu d’Argentine où il est gagnant de Gr2, il n’a encore rien montré en France

(sixième sur sept dans « l’Hédouville » et huitième sur neuf dans le Prix de

Reux).

 

Encore une carte à jouer pour Freddy Head

Dans une forme olympique ces derniers mois, Freddy Head a

remporté trois des quatre Gr1 au programme deauvillais. Mais il a également

gagné le Prix de Pomone (Gr2) avec Avanti Polonia (Polish Precedent), le jour

de la victoire de Marchand d’Or (Marchand de Sable) dans le « Maurice de Gheest

» (Gr1). Cette fois-ci, Avanti Polonia affrontera les mâles. « Elle est restée

bien depuis le « Pomone », nous a déclaré Freddy Head. Je ne pense pas que le

bon terrain la dérangera et puis, à la fin du meeting, la piste est un peu

usée. » Se révélant au fil de ses courses, Avanti Polonia a parcouru beaucoup

de chemin depuis son avant-dernière place dans le Prix de Nieuil (Gr2) au mois

de juillet où elle devançait tout de même un concurrent qu’elle retrouvera ce

dimanche et qui n’a pas couru depuis : Poseidon Adventure (Sadler’s Wells).

 

Le cadet et l’aîné en pleine force de l’âge

Seul 4ans au départ avec Avanti Polonia, Loup Breton

(Anabaa) devra notamment tenir tête à Magadino (Solon), de trois ans son aîné.

Loup Breton a fait un excellent 3ans, mais à 4ans, il prouve encore qu’il est

un véritable performer. Seule ombre au tableau : une septième place dans les Prince

of Wales’s Stakes (Gr1) à Newmarket. Et encore, l’ombre est légère. « Le cheval

est très bien, nous a assuré Elie Lellouche, son entraîneur. Il a bien récupéré

de son voyage et effectue ici une petite rentrée. Il aborde les 2.500m pour la

première fois et l’opposition est forte. Mais il devrait très bien courir. »

Magadino a connu des ennuis de santé mais, repris par son entraîneur Brigitte

Renk, il a montré de véritables qualités lors de son triomphe dans le Prix de

Reux. Prendre de l’âge lui va si bien. Son entraîneur l’avait annoncé : « S’il

récupère bien, il disputera le Grand Prix de Deauville… » Il a bien récupéré !