Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Allybar aime la longueur

Autres informations / 18.09.2008

Allybar aime la longueur

 

Jeudi 18 septembre, Chantilly.

Après trois essais infructueux de 1.200 à 1.400m, Allybar (King’s Best) a trouvé à son goût sa première sortie sur

1.600m. Sur une piste à 3,1, il a dominé son lot sans réelle inquiétude après

avoir semblé être pris de vitesse à 200m de l’arrivée. Mais sa grande action

faisait ensuite le reste et il revenait sur So Gold (Gold Away), la coupable qui l’avait débordée un peu plus

tôt. Carlos Laffon-Parias se montrait satisfait mais prudent dans son jugement.

« Il trouvait un lot à sa portée mais je ne pense pas que ce soit un lot

de très bon niveau. Il a été avantagé par le terrain et devrait pouvoir être encore

allongé. Mais je pense que beaucoup de ces concurrents devraient se retrouver

au niveau des handicaps l’an prochain. »

 

TAYSEER EN KAISER

Jeudi 18 septembre, Chantilly.

Radicale scission à l’ouverture des stalles du Prix de la Francilienne (course

B), sprint en ligne droite sur 1.100m. Trois concurrents restent côté intérieur

dont l’anglaise Quaroma (Pivotal) alors

que le reste du peloton vient s’appuyer sur la lice des tribunes. C’est Tayseer (Medicean) qui conduit alors ce

groupe principal en nombre. Il s’est détaché « en douceur », seule

Quaroma, effet d’optique aidant, semblait dans les quatre cents derniers mètres

rester en mesure de contester sa supériorité. Fausse impression ou simple

illusion car Tayseer a finalement triomphé de trois longueurs. La bonne fin de

course de Dam d’Augy (Bernebeau) lui

permettait de subtiliser le premier accessit à Quaroma. Cette dernière ne doit

pas être condamnée car elle a cheminée toute la course quasiment esseulée et

s’est, malgré tout, remarquablement défendue jusqu’au bout.

Le succès de Tayseer représente celui d’un candidat tardif,

auteur jusqu’à présente de deux seules sorties, cet été à Deauville. Deuxième

en ces deux circonstances sur le créneau de vitesse (1.300 et 1.100m), il

dévoile donc à présent tous ses moyens et possède lamarge nécessaire pour

tenter sa chance dans des épreuves à caractère gras.

 

Le clan des

supporters de Dam d’Augy

Sandrine Tarrou ne regrettait pas, pour sa part,

« d’avoir tenté un engagement plus ambitieux ». Régulière, mais

plutôt au niveau D, depuis ses débuts, Dam d’Augy a réalisé la meilleure valeur

de sa carrière. Le clan de supporters à l’arrivée était dense et pour

cause : ce sont dix associés qui soutiennent leur pouliche. L’entraîneur

est revenu tant sur l’angle sportif que sur le background de sa pensionnaire. « C’est une jument très régulière qui

donne toujours le meilleur d’elle-même. Elle était un peu tardive et n’a cessé

de progresser ces derniers temps. C’est la raison pour laquelle je l’ai engagée

dans cette épreuve, sur la foi de ses travaux du matin. C’est Monsieur Outreman

qui l’a élevé et en est le propriétaire avec une bande d’amis. Et je suis très

heureuse pour cette équipe. »

Maire d’Achères, Alain Outreman est un jeune éleveur dont la

(seule) poulinière est installée en Normandie. Cette Cardamome (Cardoun) lui a

donné en premier produit Dam d’Augy. Désireux de faire partager sa passion, il

s’est associé à « neuf amis pour sa carrière de course. Nous sommes donc

dix propriétaires heureux. Sachant que la pouliche est la première expérience

de propriétariat des associés, on peut raisonnablement parler de belle histoire.

Monsieur le Maire possède ensuite « une sœur de Dam d’Augy, Dam de l’Être

(Equerry), également à l’entraînement chez Sandrine Tarrou mais qui vient

d’être arrêtée pour être reprise plus tard. Je passe en vente le produit

suivant, un mâle d’Until Sundown, en décembre à Arqana Deauville. Je ne peux

pas tous les exploiter et il faut donc aussi savoir vendre. »