Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Bilan keeneland yearlings :

Autres informations / 24.09.2008

Bilan keeneland yearlings :

 

 

Comme

prévu, des résultats en baisse

 

                       --------------------

 

RESULTAT

FINAL    2008 2007

Catalogués                    5,555

         5,553

Présentés                       4,795

         4,901

Vendus                          3,605

         3,799

Rachetés                        1,190

         1,102

%Vendus                      75,2%

        77.5%

Chiffre d'affaires  328 Millions$ 385 Millions $

Prix médian                            37,000        42,000

Prix moyen                             90,984        101,347

Evolution

du prix moyen               -10,3%

 

                         -------------------

 

Les

grands indicateurs

 

  • Les « Présentés » : - 106 ( -2,2%)

    Une centaine de yearlings en moins qu'en

    2007, soit 2,2% de moins. À toutes les sessions, on a remarqué des yearlings

    supplémentaires qui esquivaient le ring, sans doute en raison d'un marché moins

    actif et surtout très raisonnable. C'est ainsi que le JDG a raconté le « scratch

    de l'année », le #329, un mâle bai de Storm Cat et Tranquility Lake,

    présenté par Lane's End et appartenant à Marty Wygod, propre frère de Jalil qui

    avait établi un Top à 9,7 Millions en 2005, ne s'est pas présenté dans le ring

    au dernier moment.

     

  • Les « Vendus » : - 196 ( -2,3%)

    Le pourcentage des yearlings vendus est

    tombé à 75%, soit 2,3% de moins, ce qui caractérise bien le repli de ce marché

    qui, en régime de croisière, arrive à de bons ratios de vendus. Remarquons

    qu'une des raisons de ce bon pourcentage habituel de Keeneland est

    principalement attribuable aux frais de rachat qui sont les mêmes que les frais

    payés par les acheteurs, soit 5% du montant. Ce niveau incite évidemment les

    vendeurs à placer des réserves minimales compte tenu du coût du rachat.

     

  • Le « chiffre d'affaires » : - 57

    Millions $ ( -14,8%)

    Une baisse assez importante du chiffre

    d'affaires en recul de presque 15% par rapport à 2007. C'est surtout le signe,

    envoyé par la famille Maktoum et par la "discrétion" de Coolmore, que

    l'ère des feux d'artifice et des envolées mégalomaniaques était révolue. La

    différence entre la baisse globale des moyennes et médianes qui se situe autour

    des 10/11%, et celle du chiffre d'affaires qui approche les 15%, tient

    principalement dans le renoncement à la folie pour les gros numéros qui

    trouvent désormais preneur à un juste prix, certes élevé, mais pas

    déraisonnable. Les 4/5% supplémentaires qui plombent le chiffre d'affaires est

    la conséquence de la sagesse et du professionnalisme des grands acheteurs.

     

     

  • La « médiane » : 37.000$ ( -11,9%)

    Elle s'était bien maintenue dans les

    premiers jours malgré la chute de la moyenne, puis la vente courante l'a

    entraînée vers une baisse comparable et même supérieure à celle de la moyenne.

    Ce qui signifie que pour les premiers jours de la vente de sélection, c'est la

    disparition des très gros prix qui a affecté le marché, alors que pour la

    dizaine de jours du marché domestique, c'est le recul d'ensemble du marché qui

    a compté. En somme, le marché est globalement en baisse dans les 11% avec un

    resserrement autour de la position médiane à 37.000$.

     

  • La « moyenne » : 91.000$ ( -10,3%)

    En fixant le "prix moyen" du

    yearling, cette moyenne symbolise et dit le recul du marché du pur-sang

    américain. C'est l'indicateur dominant de tout marché. Le contexte décisif de

    la surproduction (facteur interne) et celui d'un environnement de crise

    économique (facteur externe) ont annoncé, avant le début des ventes, la

    perspective d'une baisse certaine, assimilée par beaucoup à une correction du

    marché des yearlings en regard des autres marchés économiques. Avouons même que

    le recul anticipé par certains était plus important que les 10,3% affichés au

    bout des 15 jours de vente. Il est clair que sans la présence massive de la

    famille Maktoum et associés, la baisse eût été bien plus marquée.

     

    Synthèse

     

  • Une baisse entre 10% et 15% du marché global

    des yearlings.

     

    Suivant l'indicateur retenu, l'observateur

    navigue entre des chiffres en recul qui vont de -10% à -15%. Cette fourchette

    rend parfaitement compte de la perception sensible des acteurs de ce marché.

    Aux facteurs, interne et externe, qui expliquent cette baisse, il faut ajouter

    un constat plus délicat à exprimer : celui du recul de la qualité de la

    production américaine. Nous reviendrons sur cette appréciation, parfois

    subjective, qui a été avancée par les professionnels européens qui ne sont pas

    mauvais juges. Avant de développer cette réflexion, précisons qu'elle découle

    de 2 directions fortes :

    -le manque de jeunes étalons réellement

    attractifs au niveau international stationnés aux USA, et

    -les effets d'une sélection déficiente du

    fait de l'usage abusif des médications sur la plupart des champs de courses

    américains (bute, lasix, stéréoïdes).

     

  • Deux marchés différents

     

    Il est clairement acquis qu'il y a 2

    marchés à Keeneland, comme c'est déjà le cas en Europe : Un marché

    international sélectionné, et un marché domestique.

    Pour rendre les choses simples, disons que

    la 1er semaine de Keeneland possède ce caractère international qui

    concerne en fait que les Books 1 et 2 (Lundi à Jeudi). Le marché, bien qu'en

    recul prévu, y a été soutenu avec une excellente proportion de vendus. En

    revanche la 2e semaine a été plus difficile dans l'ensemble, avec

    beaucoup plus d'invendus et, sur la fin, des indicateurs qui indiquaient une

    baisse de 25% sur ce marché devenu très local. Or selon les observateurs, c'est

    sur ce marché que le manque de croissance des courses américaines s'est fait le

    plus sentir. Le signal d'alarme est tiré par Brery Jones (Airdrie Stud), ex

    gouverneur du Kentucky :" Ou les

    allocations augmentent sur les champs de courses, ou nous allons perdre des

    pans entiers de notre activité. Nous vivons une situation critique".

    Par ailleurs, la baisse qui a secoué la 2e semaine a provoqué des

    réactions inhabituelles pour les USA, à l'instar des "revendications"

    exprimées par Rob Whiteley de Liberation Farm : " La donne économique pour les éleveurs est désormais à peine

    supportable. Il faut que le prix des saillies ainsi que les frais des

    intermédiaires et des vétérinaires diminuent pour que l'activité demeure viable".

     

     

     

     

     

                           -------------------------

     

     

     

     

     

     

    Principaux

    Acheteurs 2008

     

    Acheteurs                               Nbre lots              Total

    John Ferguson               27                       18,185,000

     

    Shadwell Estate Company    28                         14,115,000  

    Legends Racing             29

                           12,010,000

     

    Zayat Stables                          30

                           6,732,000  

    Ben Glass, agent                     26

                           6,455,000  

    Blandford Bloodstock            19

                           4,841,000  

    Maverick Racing                    8                          4,155,000  

    RBTS for Sequoia Racing      14                        3,910,000  

    Rabbah Bloodstock                20                        3,900,000

     

    Southern Equine Stables         18                       3,810,000

     

     

    Principaux

    Acheteurs  2007/2008

     

    2008 2007

     

    John Ferguson (Darley)

    Yearlings (+43%)          30              21

    Dépensés (+6,6%)                  18,9 M       17,7

    M

     

    Shadwell Estate  

    Yearlings (+65%)                   28               17

    Dépensés (+48%)          14,1 M        9,5 M

     

    Zayat Stables  

    Yearlings (-23%)           30                39

    Dépensés (-25%)           6,7 M         8,9 M

     

    D. O’Byrne (Coolmore)

    Yearlings (-45%)           6                 11

    Dépensés (-80%)           3,2 M         16,8 M

     

    Ben Glass  

    Yearlings (+4%)            26                25

    Dépensés (+31%)          6,5 M         4,9 M