Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Coralhasi s’invite dans l’élite

Autres informations / 17.09.2008

Coralhasi s’invite dans l’élite

Mercredi 17 septembre 2008, Auteuil. Epreuve marquée par le triplé de Gold Magic (Goldneyev) en 2003, 2004 et 2005, le Prix de Compiègne

était le théâtre de la rentrée de Princesse

d’Anjou (Nononito). Celle-ci a fait une rentrée honorable « assurant

ses sauts » comme nous l’a dit Philip Carberry, son pilote. Evidemment, on

n’allait pas demander à la petite fée d’Auteuil de gagner une épreuve courue

sur une distance trop courte pour elle, à un mois et demi de son objectif de fin

d’année, le Prix La

Haye Jousselin (Gr1). Néanmoins, la protégée de François-Marie

Cottin a fait illusion pour un accessit sur le plat. Ce dernier nous a confié

« être content de sa rentrée car elle a bien fini ». Il ne sait

cependant s’il va la laisser sur les haies lors de sa prochaine sortie ou

s’orienter directement sur le steeple avec, par exemple en ligne de mire, le Prix

Héros XII (Gr3) dont elle avait pris la deuxième place l’an passé. En l’absence

de la grande favorite à l’arrivée, celle-ci nous a révélé de belles surprises.

A commencer par le vainqueur, Coralhasi

(Kahyasi). En effet, il faut bien dire que ce nouveau protégé de Jean-Paul

Gallorini a surpris en triomphant. Ce dernier a avoué « qu’il le

connaissait peu et qu’il était normalement meilleur en terrain lourd ».

Auparavant chez Philippe Lefebvre, il est vrai que Coralhasi avait remporté un

gros handicap, en décembre 2007, dans un véritable bourbier. Ici, les

conditions étaient totalement différentes, de même que l’opposition. Mais le

partenaire de Nathalie Desoutter n’en a eu que faire, pour s’assurer un

confortable succès. Reste à connaître l’avenir de Coralhasi, qui ne cesse de

progresser. Son entraîneur nous a confié qu’avant la course il pensait aller

sur le Grand Steeple Chase d’Enghien (Gr2) mais que son programme allait devoir

« être revu ». Un engagement dans le prochain Grand Prix d’Automne

(Gr1) n’est donc pas exclu pour le fils de Kahyasi même s’il devra affronter

son compagnon d’entraînement Œil du

Maître (Robin des Champs) comme en soumettait l’hypothèse Jean-Paul

Gallorini. « J’aurais peut-être deux

partants dans les bonnes courses de haies de fin d’année. »

 

LA RéUSSITE DES CHEVAUX DE MAISONS-LAFFITTE

Lui aussi plus à son aise en terrain lourd, Grande Haya (Solid Illusion) a néanmoins

obtenu une courageuse et probante deuxième place, qui pourrait bien mener le

protégé d’Alain Bonin vers les sommets cet automne. Par ailleurs, il faut

souligner que cette arrivée est constituée de deux chevaux entraînés à

Maisons-Laffitte, un centre d’entraînement remarquable, en particulier pour les

sauteurs. Drôle de Drame (Munir) a,

une nouvelle fois, répété sa meilleure valeur prenant une excellente troisième

place. Pour son entraîneur, Ronald Caget : « elle est

extraordinaire ». Un propos que nous ne pouvons qu’approuver tant la

partenaire de Cyriaque Santerne est d’une régularité de métronome depuis le

début de sa carrière, que se soit en haies ou sur le steeple, où elle a débuté

l’an dernier, à Clairefontaine. De plus, cette jument n’a que 5ans et peut

encore progresser. Déception en revanche dans le clan Balanda avec Vitray (Morespeed) et Malikhan (Garuda) qui se sont contentés

respectivement des quatrième et cinquième places. Pourtant, Vitray semblait

faire un véritable canter dans la ligne d’en face. Mais les apparences sont

trompeuses et le partenaire de Christophe Pieux n’a pu se révéler vraiment

dangereux sur le plat. Prochaine étape pour les meilleurs hurdlers : le

Prix Carmarthen (Gr3).