Handsome maestro en chef d’orchestre

Autres informations / 01.09.2008

Handsome maestro en chef d’orchestre

Lundi 1er septembre, Chantilly.

Le Prix du Lude (F) a fait des malheureux. D’abord, Frankie Leroy, tombé au

canter de Calvados Blues (Lando) et qui tardera a trouvé

le passage dans la phase finale. Ensuite, le « Mulryan » Washington Place (Dansili), monté par un Johan Victoire peu inspiré et qui a

également tardé à pouvoir s’exprimer. Profitant des malheurs des uns et de sa

supériorité sur les autres, Handsome

Maestro (Dansili) a pris le pouvoir

et s’est imposé somme toute de belle manière. En arrivant dans le cercle des

vainqueurs, Christophe Soumillon a, pour sa part, déclaré : « J’aurai voulu le monter plus près des

leaders, mais la course s’est faite ainsi. C’est un cheval qui se retient

beaucoup et vous ne le verrez jamais gagner de loin. » En épaisseur,

Handsome Maestro est venu progressivement pour placer ensuite une nette

accélération et l’emporter sûrement, contrant l’attaque de Calvados Blue qui a

fini par réussir à se dégager de l’emprise du peloton. « Il n’avait rien compris à ce qu’on lui demandait lors de sa

première sortie [7e du Prix de Tancarville, ndlr], a déclaré l’entraîneur

du gagnant, David Smaga. Mais c’est un poulain qui a un gros potentiel et nous

ne sommes qu’à l’orée de sa carrière. Il a été acheté par Jean-Pierre Deroubaix

aux ventes d’août. La grand-mère est une championne de vitesse et c’est pour

cette raison que nous l’avons débuté dans le « Tancarville », mais

nous nous rendons compte qu’il a plus de fond et de densité. » La

grand-mère ? Parioli (Bold Bidder) : multi-gagnante de Gr3 sur le sprint. Sur

le ring d’Arqana, Handsome Maestro avait fait afficher 187.000€ pour le compte

de Slim Chiboub.

Deuxième, Calvados Blues a laissé

quelques regrets à son entraîneur, Philippe Demercastel qui nous disait après

la course, un brin déçu : « Il est

vert et compliqué. Il a toussé pendant longtemps même s’il n’a pas eu de

fièvre. C’est pour cette raison que je ne l’ai pas emmené à Deauville.

Aujourd’hui, je l’ai trouvé beau au paddock, il a pris beaucoup d’état. Le

matin, il travaille avec Topclas… » Topclas (Kutub) vient de

remporter, à la fin du mois d’août à Deauville, le Prix des Roches Noires (B),

une course d’inédits toujours convoitée.