Icon project, une terreur anglaise

Autres informations / 01.09.2008

Icon project, une terreur anglaise

Mardi 2 septembre, Longchamp. Icon Project (Empire Maker) a été supplémentée pour cette course et

possède, au regard de ses dernières performances, une première chance de

l’emporter. Venant d’Angleterre et dépendant de l’effectif de Brian Meehan,

elle compte déjà quelques références qui sortent de l’ordinaire. Petit retour

en arrière sur une carrière qui ne compte que quatre sorties… Pour ses débuts

au mois d’avril, elle a obtenu une deuxième place derrière Dar Re Mi (Singspiel) qui avait déjà couru une

fois. Dar Re Mi, c’est évidemment la dauphine de Lush Lashes (Galileo)

dans les Yorkshire Oaks (Gr1). Icon Project a ensuite remporté son maiden avant

de prendre la quatrième place des Ribblesdale Stakes (Gr2) au meeting de Royal

Ascot. Une fois encore face à Dar Re Mi dans une Listed au mois de juillet,

Icon Project devait affronter une autre 3ans de qualité : Folk Opera (Singspiel), gagnante du Prix Jean Romanet (Gr2). Elle terminait

– logiquement – troisième derrière les deux citées. Au regard de toutes ses

courses, Icon Project se présente comme la pouliche à battre. Huit pouliches

françaises et une allemande, Salve Germania (Peintre Célèbre), ont relevé le

défi.

Très Rapide (Anabaa

Blue), entraînée par Alex Pantall a pris une bonne quatrième place dans le Prix

de Diane allemand (Gr1) derrière Lady

Marian (Nayef), deuxième, et

lauréate ensuite du Prix de la Nonette (Gr3) à Deauville. Elle trouve ici un

bel engagement tout comme Astrologie (Polish Precedent), cinquième du Prix de

Minerve (Gr3) remporté par… Dar Re Mi.

Pour sa rentrée, Seal Bay (Hernando) sera également observée avec intérêt. Régulière à ce

niveau, elle a été malheureuse dans le Prix de Royaumont (Gr3) où elle a

terminé huitième. « Elle a été très

gênée ce jour-là et n’a pas pu repartir ; ce ne sont pas des mobylettes,

nous a déclaré son entraîneur, David Smaga. Elle a eu une petit « coup de

barre » après cette sortie : c’est pour cette raison qu’elle revient

seulement maintenant à la compétition. Je l’ai laissé tranquille et elle

revient bien. Je suis confiant, mais il faut le dire à personne, mis à part aux

lecteurs ! »