Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Auteuil en point de mire pour rendons grace

Autres informations / 11.10.2008

Auteuil en point de mire pour rendons grace

SAINT-CLOUD, Vendredi 10 octobre

 Le Prix Bournosienne

(B), l’avant-dernière étape avant le Prix Jacques de Vienne, meilleure épreuve

pour les AQPS de la génération classique, a vu la victoire de Rendons Grâce

(Vidéo Rock), un poulain « montrant plus de qualité sur les obstacles que sur

le plat ! » selon les mots de son entraîneur, Guy Cherel. Remporter cette

épreuve dans le style affiché par Rendons Grâce révèle un talent évident, que

vaut-il sur les obstacles ? Réponse l’année prochaine, lorsque le poulain

débutera à Auteuil. Avant cela, son entourage a d’autres projets et pas des

moindres : courir le Prix Jacques de Vienne. « Je verrai avec son propriétaire

mais normalement, il va disputer la prochaine bonne course, nous a déclaré Guy

Cherel. Je l’ai toujours travaillé sur les obstacles. Il est d’ores et déjà

dressé dessus et je vous assure qu’il montre une sacrée qualité. Il s’est

révélé courageux pour finir et je pense que le travail sur les obstacles a

justement joué dans cette victoire. » En remportant cette épreuve, Rendons

Grâce conserve son invisibilité en trois sorties. Comme lui, son propre frère,

également entraîné par Guy Cherel, Homme du Jour (Vidéo Rock) avait commencé

par faire une année en plat. Moins talentueux que Rendons Grâce dans la

discipline, il s’était imposé au plus haut niveau dès l’automne de ses 4ans.

« Rendons Grâce est très bien né, poursuit l’entraîneur. Son

frère, Homme du Jour a été le seul AQPS à remporter le Prix Renaud du Vivier

(Gr1)… » Une référence de choix et un point de comparaison flatteur pour ce

poulain encore à l’aurore de sa carrière.

 

L’ombre de Rapière

Leader de la génération depuis le début de la saison,

Rapière (Vidéo Rock) n’a été que l’ombre d’elle-même en prenant la septième

place. « Je ne sais pas ce qui s’est passé, nous a déclaré son entraîneur,

Nicolas Bertran de Balanda. Elle soufflait beaucoup en rentrant, sans présenter

de pépins physique. Elle n’a pas fait sa course. C’était la première battue.

Nous allons faire des analyses. » A mi-ligne droite, Rapière n’a pas répondu

aux sollicitations de son jockey, Franck Blondel, avant de nettement marquer le

pas.