Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Breeders’ cup classic

Autres informations / 25.10.2008

Breeders’ cup classic

CURLIN :

POUR LE PLUS GRAND DE TOUS

 

Samedi 25 octobre, Santa Anita. Même si le

Breeders’ Cup Classic (Gr1) ne nous offre pas le duel tant attendu entre Curlin (Smart Strike) et Big Brown (Boundary), désormais out,

cette course possède un très grand intérêt. Déjà détenteur du record mondial de

gain (dépassant ainsi Cigar),

Curlin, cheval de l’année 2007 aux Etats-Unis, tente le doublé dans le

Breeders’ Cup Classic. Un doublé qui n’a été réussi qu’une fois, par Tiznow (Cees' Tizzy), en 2000 et 2001.

Une victoire de Curlin lui assurerait un second titre de cheval de l’année

ainsi qu’une consolidation de sa place de meilleur cheval au Monde sur le dirt.

La réalisation du doublé de la part de Curlin est loin d’être une utopie et,

depuis de longue date, son entourage a révélé que cette épreuve constituait un

objectif majeur pour lui. Nous y sommes et voilà Curlin prêt à relever un

nouveau défi. Seuls les Européens paraissent en mesure d’empêcher le

pensionnaire de Steve Asmussen d’écrire une des plus belles pages de son

histoire

 

L’Europe

bien armée

La délégation européenne comptera trois membres, qui vont

tous débuter sur le polytrack. Le lauréat des Queen Elisabeth II Stakes (Gr1), Raven’s Pass (Elusive Quality) emmènera

cette délégation. Sa récente victoire au niveau Gr1 a été une consécration pour

lui qui avait collectionné les accessits. Cette victoire lui a permis

d’acquérir un nouveau statut et lui donne sa chance dans cette épreuve, car il

est sur la montante. Face à Curlin, la tâche ne s’annonce, bien sur, pas

évidente, d’autant que Raven’s Pass va découvrir la distance de 2.000m. Son

dauphin d’Ascot, Henrythenavigator (Kingmambo)

va lui aussi découvrir cette distance. Lauréat de quatre Gr1 cette année, il

semble accuser un peu le coup d’une saison riche en effort depuis sa

performance du Prix du Moulin de Longchamp (Gr1 – 5e). Toutefois,

s’il court sa meilleure valeur, il possède une toute première chance. Son

compagnon d’entraînement, Duke of

Marmalade (Danehill) est dans le même cas. Il a remporté cinq Gr1 depuis le

Prix Ganay (Gr1) en début de saison. Sa saison a été longue, mais c’est un

cheval très dur qui devrait se plaire sur le polytrack. Son degré de forme est

un point d’interrogation, mais, s’il est au top, on espère qu’il pourra faire

« galoper » Curlin.

 

Champs

Elysées, un ex-« FR »

En début de carrière, Champs Elysées était entraînée par

André Fabre pour lequel il avait alors disputé le Jockey-Club (Gr1) 2006.

Envoyé aux Etats-Unis à la fin de l’année 2007 il y a, comme beaucoup

d’Européen, fait merveille. Ce fils de la merveilleuse poulinière Hasili (Kahyasi) a connu son titre de

gloire dans le Northern Dancer Turf Stakes (Gr1), le 7 septembre. Ce cheval

régulier donne toujours le meilleur de lui-même et sera, en quelque sorte,

notre porte drapeau à Santa Anita.