Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Breeders’ cup mile

Autres informations / 25.10.2008

Breeders’ cup mile

 

GOLDIKOVA,

L’ÉTOILE FRANçAISE D’HOLLYWOOD

Samedi

25 octobre, Santa Anita. La championne de l’Ecurie

Wertheimer, la JDG RisIng Star Goldikova (Anabaa), a relevé nombre de

défis cette année. Elle a affronté Zarkava

(Zamindar) par deux fois et a osé tenter jouer la victoire dans le Prix de

Diane (Gr1). Des efforts récompensés (seulement) par une 3e place,

mais le mérite a bien été dans son camp. Par la suite, elle a ébloui l’Europe

du Mile du remportant coup sur coup le Prix Chloé (Gr3), le Prix Rothschild

(ex-Prix d’Astarté – Gr1) et le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1), face aux

mâles. Samedi, son entourage relève un nouveau défi, et tente l’aventure dans

le Breeders’ Cup Mile (Gr1), à Santa Anita (Los Angeles), où elle sera la seule

3ans au départ. Un défi à la hauteur de son grand talent…

 

Freddy

Head, à la porte de l’exploit

Auteur de sa meilleure saison depuis qu’il est

installé entraîneur, Freddy Head pourrait ajouter un nouveau trophée à son

palmarès avec le Breeders’ Cup Mile et devenir le premier à inscrire son nom

comme jockey et entraîneur (lire page 2).

 

Un

palmarès rempli de citations françaises

L’une des raison d’être confiant envers Goldikova

(outre la connaissance de sa grand classe) est que le Breeders’ Cup Mile est

une épreuve réussissant bien aux français. En 2002 et 2003, Pascal Bary était à

l’honneur avec Six Perfections

(Celtic Swing) et Domedriver (Indian

Ridge), qui représentaient la casaque Niarchos. Cette casaque a gagné à cinq

reprises cette épreuve, avec Miesque, mais aussi Spinning World (Nureyev), en 1997. Robert Collet a également

remporté cette course, en 1986, avec Last

Tycoon (Try My Best) et un ancien pensionnaire d’André Fabre, Val Royal (Royal Academy), fut lauréat

en 2001.

 

Kip

Deville mènera l’opposition

Le lauréat 2007 de cette course, Kip Deville (Kipling), revient cette année pour défendre son titre.

Cette année, il compte deux victoires pour trois courses, mais sa dernière

sortie, au Canada, où il s’est classé 5e, inquiète un peu. Il ne

faut pas le condamner trop vite car son entraîneur, Rick Dutrow Jr, a expliqué

à la presse américaine que Kid Deville venait ici pour défendre chèrement son

titre. Un concurrent bien connu en Europe sera au départ. Il s’agit de

l’ex-pensionnaire de Jean-Claude Rouget, US

Rangers (Danzig). Avec lui, tout sera une question de bon vouloir. Il

possède du talent, mais n’est pas toujours enclin à l’utiliser…