Indian daffodil au carrefour des provinces

Autres informations / 08.10.2008

Indian daffodil au carrefour des provinces

Jeudi 9 octobre 2008, Bordeaux-Le Bouscat. Groupe 3 disputé alternativement

sur différents hippodromes provinciaux comme Lyon-Parilly, Toulouse ou

Marseille-Borély, le Prix André Baboin – Grand Prix des Provinces (Gr3) fait

halte cette année à Bordeaux-Le Bouscat. Il s’agit de l’un des rares Groupes

hors des murs parisianno-deauvillais comme peuvent l’être également les Prix

Fille de l’Air (Gr3) – Toulouse – ou le Grand Prix de Vichy (Gr3). Cette année

encore, il représente un véritable « carrefour » des provinces avec

la présence au départ de trois concurrents entraînés dans le Sud-ouest, un dans

l’Ouest, deux à Chantilly et deux en… Espagne. C’est dire si cette course de

bon niveau attire les convoitises d’entraîneurs de toutes les régions. Sur les

huit partants, on ne relève que deux 3ans dont Indian Daffodil (Hernando), un des espoirs de début d’année de

Jean-Claude Rouget.

 

Indian Daffodil Pour Le Maitre Des Lieux

Bordeaux

n’est pas loin de Pau-Sers. Par conséquent, les pensionnaires de Jean-Claude

Rouget se déplacent en nombre important sur l’hippodrome du Bouscat. Souvent,

ils y connaissent une belle réussite. L’entraîneur palois qui connaît bien les

spécificités de la piste et ne présente donc pas Indian Daffodil par hasard.

Vainqueur de haute lutte du Prix Daphnis (Gr3), le partenaire de Ioritz

Mendizabal a déçu par la suite dans le Prix Messidor (Gr3) à Maisons-Laffitte.

N’ayant plus couru depuis le 19 juillet, il aura pour lui sa fraîcheur et le

fait d’être l’un des deux seuls gagnants de Groupes du lot avec Chopastair.

 

Le Rallongement Pour Chopastair

Venant

de réussir le doublé dans le Prix du Point du Jour (L) à Craon, l’attachant

Chopastair (Astair) est en forme et courra non loin de ses bases, qui se situent

à La Teste. Son

entraîneur, Thierry Lemer nous a déclaré : « Le cheval est très bien. C’est sûrement un peu long pour lui (1.900m,

ndlr) mais il y deux ans, il avait fait galoper Ruwi (Unfuwain) sur ce parcours

dans le Grand Prix de Bordeaux. Dès lors, il doit pouvoir bien faire ».

De plus, l’entraîneur testerin aurait pu « courir le Prix Daniel Wildenstein (Gr2) samedi dernier » mais

a préféré s’orienter vers ce Prix André Baboin « d’autant plus que l’un des propriétaires de Chopastair est bordelais ».

Après cette course, le cheval de cœur de Jean-Bernard Eyquem devrait tenter de

nouveau un doublé dans le Prix Perth (Gr3).

 

Anabaa’s Creation, la meilleure chance théorique ?

Sur

le papier, la protégée d’Alain de Royer-Dupré détient les meilleurs titres puisqu’elle

a pris la quatrième place du Prix de Diane (Gr1) en 2007. Depuis, elle a accumulé

les places au niveau des Groupes. Après deux courses de rentrée, Anabaa’s

Creation, qui vient de travailler à Chantilly en compagnie de Leo’s Starlet (Galileo), cinquième du

Prix de Royallieu (Gr2), peut prouver qu’elle n’a rien perdu de sa classe, mais

n’a pas gagné depuis le 25 novembre 2006. Dès lors, même si elle possède la

meilleure chance théorique, il ne faut pas la considérer comme une base

infaillible d’autant que le parcours de Bordeaux ne convient pas à tous les

chevaux.

 

 

Une opposition hétéroclite

Face

à ces trois concurrents de très bon niveau, cinq pur sang venant de divers

horizons dont Rento (Medaaly) qui

vient de s’offrir à la surprise générale le Grand Prix du Sud-Ouest (L.). On se

souvient des propos de son mentor William Walton à l’issu de sa victoire

bordelaise : « on venait pour

s’amuser et pour prendre la cinquième place. C’est une belle surprise. »

[lire JDG du 15/09). Cette fois, Rento viendra avec l’ambition de surprendre

encore son entourage, qui n’a plus le choix des engagements avec ce fils de

Medaaly, même si la distance peut paraître un peu courte. Elasos (Pythios) est le lauréat du Grand Prix de Bordeaux 2008 sur

le parcours qui nous intéresse et doit se racheter de ses récents échecs

d’autant plus qu’il a pris le premier accessit de ce Prix André Baboin l’an

passé à Lyon-Parilly. Aimant la course en avant, Claire et Bleu (Anabaa Blue) fera sa rentrée puisqu’elle n’a pas

couru depuis le 29 mai. Sur sa meilleure valeur, la pensionnaire de Myriam

Bollack-Badel peut mener la vie dure à ses rivaux. Deux espagnols seront aussi

présents en terre bordelaise. Si Blue

Ridge View (Lomitas) apparait un ton en dessous de ses adversaires, Corconte (Sagacity) parait avoir une

meilleure chance. Néanmoins, comme nous l’avait confié Christophe Soumillon qui

montait le poulain lors de sa victoire sur l’hippodrome de Chantilly :

« il a beaucoup de vitesse et une

grande action » [voir JDG du 11/09] et risque donc de trouver le temps

long en fin de parcours.