Les déclarations

Autres informations / 25.10.2008

Les déclarations

Vendredi 25 octobre

Santa Anita (Californie, Etats-Unis)

 

 

Breeders’ Cup Filly

& Mare Sprint

 

G. Gomez (jockey, Ventura, 1re) :

« C’est une pouliche qui, quand elle vient en tête trop tôt, aurait

tendance à se reprendre. Avec elle, il faut monter des courses très tactiques.

Quand elle est venue en dehors de ses adversaires, elle était pleine de

ressources et s’est imposée sans faire d’efforts. Quand je suis sorti à 600m de

l’arrivée, elle a aussitôt passé la vitesse supérieure et dans la ligne droite,

je n’ai utilisé ma cravache que pour qu’elle reste concentrée.

 

Bobby Frankel (entraîneur, Ventura, 1re) :

« Quand j’ai vu qu’elle s’était élancée lentement, je me suis un peu

inquiété. Mais quand elle a entamé son effort dans le dernier tournant, je me

suis senti soulagé. Elle a montré une superbe pointe de vitesse et apprécie

beaucoup cette piste synthétique. Je ne voulais pas qu’elle vienne trop tôt

surtout dans une course rapide. »

 

Breeders’ Cup

Juvenile Fillies Turf

 

Chad Brown (entraîneur, Maran, 1re) :

« C’est incroyable et je ne peux tout simplement pas y croire. Mon grand

père est mort mardi dernier et a été enterré aujourd’hui. Je ne pouvais pas

aller à ses obsèques et je savais que cela signifiait que la pouliche allait

gagner. On ne la considérait pas assez parce que je l’avais débutée dans une

course à réclamer mais cela n’avait pas tant d’importance que cela. Les deux

entraîneurs pour lesquels j’ai travaillé avant, Shug McGaughey et Bobby

Frankel, m’ont dit qu’elle avait le droit de s’aligner au départ. Je le pensais

aussi bien sûr et elle a prouvé que nous avions raison. Je ne savais pas

grand-chose des européennes mais, après avoir travaillé pour ces deux

entraîneurs, j’ai vu tellement de bons chevaux que je sais à quoi ressemble un

bon compétiteur. »

 

Aidan O’Brien (entraîneur, Heart Shaped, 2e) :

« Elle a très, très bien couru manifestement. J’ai toujours pensé que

c’était une bonne pouliche. Johnny Murtagh l’a montée brillamment. Elle n’a pas

cessé de gagner du terrain alors qu’elle n’avait couru que sur 1.000 ou 1.200m

jusqu’à maintenant. Après cette course, c’est sans doute une pouliche vouée à

un grand avenir. »

 

Breeders’ Cup

Juvenile Fillies

 

Mike Smith (jockey, Stardom Bound, 1re) :

« Même si elle a été un peu bousculée au départ, elle s’est élancée plutôt

bien et elle était sur sa bonne jambe. Croyez le ou non : j’étais très

satisfait dans la ligne d’en-face. Chaque fois que je bougeais un doigt, elle

répondait. Tout était question d’attendre le bon moment pour appuyer sur la

détente. Je pense que je l’ai fait un peu trop tôt mais je ne voulais pas venir

trop tard et que les chevaux de la corde m’obligent à venir trop en dehors.

C’est pourquoi il fallait que je bouge. Et quand je l’ai fait, il fallait que

je les prenne de vitesse. Je savais qu’elle en était capable et je pense que c’était

une performance phénoménale.

 

CS. Paasch (entraîneur, Stardom Bound, 1re) :

Je pense que le titre de championne des pouliches de 2ans est acquis mais ce

n’est pas pour cela que je vais aller à Disneyland ! Je vais continuer à

travailler pour revenir au Breeders’ Cup l’année prochaine.

 

Breeders’ Cup Filly

& Mare Turf

 

Julien Leparoux (jockey, Fore ver Together,, 1re) :

« Elle était très détendue, peut-être un peu loin mais relax. Comme

d’habitude, elle a fait son effort tout à la fin et elle est étonnante. C’est

un grand privilège de monter une telle pouliche. Elle est probablement l’une

des meilleures pouliches que j’ai jamais montées. J’étais très confiant avant

l’épreuve. »

 

Sir Michael Stoute (entraîneur, Visit, 4e) :

« Elle a remarquablement couru et Ryan Moore l’a montée à la perfection.

Cette distance, qu’elle abordait pour la première fois, était juste un peu trop

longue pour elle. »

 

Aidan O’Brien (entraîneur, Halfway To Heaven, 7e) :

« Johnny Murtagh a pensé que peut-être les 2.000m étaient un peu long pour

elle. Elle a pourtant gagné sur 2.000m à Goodwood dans les Nassau Stakes (Gr1).

Mais cela reste la première impression de son jockey. Il faut aussi dire que la

saison a été longue pour elle. »

 

Breeders’ Cup Ladies’

Classic

 

Mike Smith (jockey, Zettyana, 1re) :

« Elle est tout simplement étonnante. Dès le départ, je savais que les

choses allaient bien se passer. Je sentais bien qu’elle pouvait accélérer dès

que je le lui demanderais. Je n’ai jamais vu un cheval passer les autres comme

cette pouliche peut le faire. Elle a d’abord besoin de se mettre en jambes au

début et ensuite elle dépose ses adversaires. C’était aujourd’hui un lot de

pouliches de classe mondial. J’ai déjà monté d’autres bons chevaux qui avaient

de la vitesse et pouvaient dépasser les autres chevaux mais aucun comme elle.

Je ne connais pas vraiment ses limites. »

 

John Shirreffs (entraîneur, Zettyana, 1re) :

« Gagner une course du Breeders’ Cup avec une telle pouliche est une

expérience proprement étonnante. D’habitude, ce sont des courses qu’on regarde

et y participer est déjà fantastique. Quand on gagne, c’est difficile de

trouver les mots pour exprimer ce que l’on ressent. Je ne suis même pas capable

de vous dire à quoi je pensais en regardant la course ! »