Madox répond présent, mobi aussi

Autres informations / 26.10.2008

Madox répond présent, mobi aussi

ENGHIEN, Samedi 25 octobre

Dans le Prix Roger Saint (L, steeple), le match attendu

entre Madox (Trempolino) et Mobi (Volochine) a bien eu lieu. Et quel match !

Après une vive lutte, le premier nommé a conservé l’avantage face à un Mobi

déchaîné. Courageux en diable, Madox a atteint son objectif comme il l’avait

fait au printemps en s’imposant dans le Prix Jacques d’Indy (Gr3, haies).

« Les deux chevaux se valent, ils sont tous les deux très

bons », nous a déclaré Jehan Bertran de Balanda, de bonne foi. Il est vrai que

son pensionnaire a conservé une courte tête seulement sur celui qui l’avait

battu lors de leurs débuts communs en steeple-chase, mi-septembre. Cette année

chez les steeple-chasers de 4ans à Enghien, Madox et Mobi se partagent

(presque) le fauteuil du numéro 1, même si seulement Madox restera au palmarès

du Prix Roger Saint.

Réaliste, Jehan Bertran de Balanda attend de voir la façon

dont Madox récupère de sa course avant de révéler ses projets de fin de saison.

« Il a eu une course dure aujourd’hui, a-t-il poursuivi. Et il n’a que 4ans. Il

faut regarder tout cela. Cependant, il est évident que le terrain lourd

l’avantage… Je pense que la course supplémentaire qu’il a eue par rapport à

Mobi a joué en sa faveur. De plus, il se sent dans son jardin ici. Il a été

super. »

Comme à son habitude, Madox a patienté dans la deuxième

partie du peloton pour commencer à se rapprocher au deuxième passage de la

butte. Au botte à botte avec Pibrac (Spadoun), animateur de la course, au petit

open-ditch, il prend l’avantage au saut de l’avant-dernier obstacle. Mobi a

toujours voyagé dans son sillage, tandis que Worldbest (Muthathir), biaisant

sur sa droite à chacun de ses sauts, a pris la quatrième place derrière le

solide Pibrac. « C’est un cheval qui aime bien finir sur les autres, a déclaré

Bastien Bénard, jockey de Madox. Mais après la butte, il n’y avait plus

personne pour me cacher donc je me suis retrouvé trop rapidement aux

avantpostes. J’ai ensuite démarré le premier car je savais que Mobi était à mes

côtés et je voulais le prendre un peu de vitesse. Au regard de la belle année

qu’il a fait, il méritait cette victoire. »