Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Chope royale, fidèle au rendez-vous

Autres informations / 17.11.2008

Chope royale, fidèle au rendez-vous

Dimanche 17 novembre, Auteuil. Tout

de suite aux commandes du Prix Général Donnio (L), Chope Royale (Sin Kiang) n’a pas fait de détails pour remporter son

plus beau titre, trois semaines après sa troisième place dans le Prix

Montgomery (Gr3). Son adversaire le plus sérieux, Berryville (Poliglote) a jeté l’éponge dans le tournant d’Auteuil

après avoir montré quelques signes de fatigue en biaisant sur ses obstacles et

en choisissant les mauvaises foulées. « Je

l’ai arrêté parce qu’il en avait marre. Il a besoin de faire un break »,

nous a expliqué son jockey, Christophe Pieux qui n’a pas insisté.

 

Au bout de sa belle saison, Chope

Royale méritait de remporter ce Prix Général Donnio. C’est aujourd’hui chose

faite ! Placé immédiatement aux commandes, Chope Royale a ensuite été

repris pour se positionner derrière les chevaux de tête emmenés par First Wonder (Mansonnien). Il a commis

ensuite une petite hésitation au saut de la rivière des tribunes et a repris

les commandes à la dernière haie de la ligne d’en face pour ne plus jamais être

rejoint. « Chope Royale a fait

quelques bêtises aujourd’hui, nous a déclaré Jean-Yves Artu, son entraîneur. Et

pourtant, il a bien gagné. Il possèdait la qualité pour remporter une course de

cette facture. S’il récupère bien, nous courrons le Prix Georges Courtois (Gr2,

le 30/11). Il court habituellement à trois semaines d’intervalle, mais

aujourd’hui il n’a pas eu une course dure en ne prenant aucun coup de

cravache. »

 

Royal Nemzeti : battu par le cheval qu’il fallait battre

Mis à part l’abandon de

Berryville, l’arrivée de ce Prix Général Donnio a tenu toutes ses promesses

puisque Royal Nemzeti (Cadoudal) et Le

Pero (Perrault) prennent

respectivement les deux accessits. Le premier cité était comme un poisson dans

l’eau dans ce type de terrain (pénétromètre à 4,7 le matin à Auteuil) et le

second a profité de sa forme ascendante. « Royal

Nemzeti est battu par le cheval qu’il fallait battre, nous a déclaré Jean-Paul

Gallorini à propos de Chope Royale. Il a néanmoins très bien couru et était à

l’aise dans ce terrain lourd. C’est vrai qu’il a les origines pour cela [fils

de Cadoudal, issu de l’élevage Gallot, de la même famille que le champion Royal

Chance (Lightning), ndlr]. »