Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Curlin tire sa révérence

Autres informations / 17.11.2008

Curlin tire sa révérence

C’est officiel. Le champion Curlin (Smart Strike, 4ans), cheval américain de l’année 2007 – et

en lice pour le titre 2008 – ne courra pas en 2009. L’annonce a été faite par

Jess Jackson (Stonestreet Stable) au New York Times. Jess Jackson est le

propriétaire majoritaire de Curlin à hauteur de 80%. Si l’intention de

continuer encore une année avait été, un temps, émise, le propriétaire s’est

finalement ravisé. A son sens, il n’y a pas de courses assez attractives et

richement dotées pour garder son cheval à l’entraînement. L’option du Japan Cup

(Gr1, 7 décembre) a également été abandonnée en raison des problèmes générés

par la quarantaine. « J’ai été béni d’avoir Curlin et de l’avoir vu courir

pendant plus de vingt mois, a ajouté Jess Jackson. J’ai encore tant de

souvenirs présents de lui. »

La deuxième vie de Curlin au haras a également été éclairée.

Plusieurs scénarios sont encore possibles. L’un consiste à entrer Curlin au

haras de Jess Jackson, Stonestreet Farms à Lexington (Kentucky). Les autres

possibilités passent par l’achat par un grand haras du Kentucky du champion.

Certains auraient manifesté leur intérêt. « Je vais, où que soit Curlin,

lui envoyer vingt ou plus de mes meilleures poulinières. Et j’en possède de

très bonnes… Je suis vraiment impatient de voir en courses des produits de

Curlin » a ajouté le propriétaire.

 

Le cheval le plus

riche du monde

Devenu le cheval le plus riche de tous les temps en

compétition après son succès dans le Jockey-Club God Cup (Gr1), le 27 septembre,

Curlin est aussi devenu le premier à avoir accumulé plus de dix millions de

dollars. Ses gains s’élèvent précisément à 10.501.800$.

Titulaire de onze victoires en seize sorties, Curlin a connu

deux fois la défaite cette année. Il s’agit de sa deuxième place dans les Man

O’War Stakes (Gr1), en juillet pour son essai sur le gazon, et de sa quatrième

place dans le Breeders’ Cup Classic (Gr1), sur le pro-ride de Santa Anita.

 

Un vrai cheval de

dirt

Curlin était avant tout un champion sur le dirt. Surpuissant,

l’alezan a déployé ses foulées dévastatrices dans toutes les grandes épreuves

américaines sur le dirt. Auxquelles il faut ajouter sa démonstration dans le

Dubaï World Cup (Gr1) en mars dernier, qu’il remportait de sept longueurs

trois-quarts ! A son palmarès manquent néanmoins le Kentucky Derby (Gr1, 3e

de Street Sense) et les Belmont Stakes (Gr1, 2e de Rags To Riches).

Pour le reste, figurent dans sa collection les Preakness Stakes (Gr1), le

Breeders’ Cup Classic (Gr1, 2007), le Jockey-Club God Cup (Gr1, deux fois), les

Woodward Stakes (Gr1) et le Stephen Foster Handicap (Gr1). Dès ses débuts, le 3

février 2007, Curlin avait fait parlé de lui : il avait remporté son

maiden de plus de douze longueurs et reçu une TDN

Rising Star on ne peut plus légitime.

 

Egalement présent

dans les cours de justice

Curlin, ou plutôt son entourage, aura fait beaucoup parlé

d’eux dans les prétoires des cours de justice américaines. Midnight Cry qui

détient 20% du champion est la propriété de deux avocats, actuellement emprisonnés

pour des pratiques frauduleuses envers leurs clients. Curlin s’est donc

régulièrement trouvé au cœur des affaires de ses propriétaires minoritaires.

Plusieurs fois, la justice s’est même déclarée favorable à sa vente pour aider

à solder les sommes dues par ses propriétaires incriminés.