Les hyper-spécialistes d’enghien en préparation

Autres informations / 07.11.2008

Les hyper-spécialistes d’enghien en préparation

Vendredi 7 novembre 2008,

Enghien-Soisy. Cette fin de

semaine sera entièrement consacrée à l’obstacle avec, pour entamer le Week End

International de l’Obstacle, une réunion intéressante à Enghien, de laquelle on

peut détacher le Prix de Besançon (L). Cette Listed permettra à certains

concurrents de faire un ultime tour de chauffe avant de disputer le Prix Léopold

d’Orsetti - Grande Course de Haies d’Enghien (Gr3, le 26/11). Ils ne seront que

neuf au départ mais la qualité est bien présente. On retrouvera par exemple Nono des Ongrais (Goldneyev) vainqueur

de la Grande Course

de Haies de Printemps (Gr3) à Auteuil mais qui a déçu par deux fois dans des

épreuves de Groupes cet automne. Il passera un test ce vendredi, lui qui n’a

jamais couru à Enghien. S’il s’adapte – et là demeure une vraie incertitude –, il

peut trouver un second souffle sur les balais du plateau de Soisy. Mais il

devra pour cela dominer de vrais spécialistes d’Enghien. Ainsi Noble Kaid (Kaid Pous) est-il le

lauréat de la Grande

Course de Haies d’Enghien (Gr3) en 2007. Arrivé à ce statut

par le biais des handicaps, il n’a pu confirmé ce printemps en obstacle et a

été remis sur le plat. Il reste sur deux courses dans cette discipline. Pour

son retour en haies, il retrouve l’hippodrome sur lequel il n’a jamais déçu.

 

Récent

gagnant d’un handicap quinté à Compiègne en plat, Bedaly (Medaaly) est un cheval tout neuf en obstacle. De fait, il

ne compte que six courses dans la discipline pour deux victoires et trois

places. Ayant déjà gagné sur le parcours de ce Prix de Besançon, il fait partie

des lauréats potentiels et doit avoir les moyens de s’installer parmi les meilleurs

hurdlers d’Enghien. Quatrième de la Grande Course de Haies locale en 2007, Nobilita (Orpen) a remporté la Finale du Challenge de

Haies des 4ans (L) sur la même piste. Courageux et régulier, il est utilisé à

bon escient par son mentor Stéphane Wattel et fait partie des bons chevaux

d’Enghien. Autre protégé de la casaque de Magalen Bryant, Malikhan (Garuda) n’a couru qu’une seule fois à Enghien, à 4ans,

pour une victoire. En rupture d’Auteuil, il trouve aussi une opposition moins

relevée qu’à ses dernières sorties. Autre bon performer sur les haies du

plateau de Soisy : Petit Tracy

(April Night). Il compte deux sorties sur ce champ de course pour une victoire

et une troisième place dans la

Grande Course de Haies d’Enghien. Lui aussi aura en point de

mire ce Prix Léopold d’Orsetti.

 

Lauréat

au mois de septembre du Prix Jim Crow sur l’hippodrome qui nous intéresse, Oh Calin (Alamo Bay) a troqué les

couleurs Pegasus pour celle d’Adolf Egloff. Cinquième du Grand Steeple Chase

d’Enghien (Gr2), le pensionnaire de Laurent Métais retrouvera une distance plus

à sa convenance et peut donc briller de nouveau. Assez intermittent, Icarro (Mansonnien) a fait quelques

belles courses sur le plateau de Soisy signant notamment une victoire le 30

avril dernier sur les 3.800m devant le bon Card’son

(Mansonnien). Retrouvant de nouveau ce tracé, il peut confirmer son

aptitude aux tracés coulants tout en gagnant son ticket pour le 26 novembre.

Présenté par l’habile David Windrif, Astrologist

Soy (Ecologist) reste sur une victoire dans un handicap sur les balais

d’Enghien. Visiblement à l’aise cet hippodrome, son test à ce niveau sera

intéressant à découvrir.

 

 

SHERKAN DU BERLAIS, POUR UNE

PREMIERE ?

Autre

belle course de cette réunion, le Prix de Gap est un steeple-chase sur 3.500m

qui pourrait permettre à Sherkan du

Berlais (Bonnet Rouge) de signer un premier succès sur les gros obstacles.

Troisième le 6 octobre, pour ses premiers pas dans cette discipline, derrière

le très bon Madox (Trempolino), il

s’est contenté de la cinquième place dernièrement. Il vient donc chercher un

rachat et surtout une première victoire sur le steeple qui le mettrait en

confiance avant d’aller pourquoi pas trouver son bonheur du côté de la Porte d’Auteuil. D’autant

plus qu’il a déjà réussi sur la butte Mortemart, mais en haies, en terminant

troisième du Prix Cambacérès (Gr1). Il devra néanmoins avoir à l’œil Mont du Val (Mansonnien), un

pensionnaire de Guillaume Macaire qui est invaincu sur le steeple en deux

courses. Même si ces sorties ont eu lieu face à une opposition moins relevée,

il doit pouvoir gagner sa course parisienne. Quisait (Goldneyev) a montré des moyens et reste sur une

prometteuse deuxième place pour ses débuts à Enghien.

 

 

UNE « TIGRESSE » REDOUTABLE

Dernière

course du programme, le Prix Bûcheur n’est pas dénué d’intérêt, loin s’en faut.

Disputé sur les haies, il a attiré douze candidatures dont celles de Tigresse Rose (Sèvres Rose). Excellente

deuxième d’un handicap, le 25 octobre, après avoir terminé en trombe, la pensionnaire

de David Windrif trouve l’occasion pour renouer avec la victoire. Très

régulière, elle compte huit courses en obstacle pour deux victoires et trois

places. Jamais plus loin que troisième à Enghien et paraissant en grande forme,

elle doit pouvoir s’imposer ce vendredi. Mais elle trouvera sur sa route Moonlanding (Dr Fong), déjà deux fois

vainqueur sur les haies du plateau de Soisy. Il constituera évidemment un

redoutable adversaire pour la pouliche de Christian Trecco. Autre cheval

affectionnant l’hippodrome d’Enghien : Pibrac (Spadoun). Deux fois à l’arrivée sur le parcours de steeple

dernièrement, il peut parfaitement rééditer sa performance du 28 mars, quand il

concluait troisième sur les balais. Prometteur, Bel Empereur (Emperor Jones) a débuté par une troisième place dans

le Prix Achille-Fould (L). Une nouvelle fois troisième dernièrement, il découvrira

Enghien mais doit pouvoir jouer les premiers rôles au vu de la forme des

pensionnaires de son mentor, Yannick Fouin. Probant lauréat d’un handicap, où

il devançait Tigresse Rose, Troque

(Enrique) semble en plein épanouissement et peut également obtenir un bon

résultat. Ancien cheval de quintés en plat, Kyber Pass (Starborough) apprend son nouveau métier de cheval

d’obstacle avec sérieux et vient d’afficher de nets progrès qui peuvent ici le

conduire à lutter pour les premières places.