Long run pour rester logique

Autres informations / 09.11.2008

Long run pour rester logique

Dimanche 9 novembre, Auteuil. Le Prix Cambacérès

(Gr1) n’a réuni que neuf candidatures mais réunit néanmoins tout ce que la

promotion des 3ans possède mieux, au moins sur le second semestre... en

l’absence de Viotti (Dream Well). Toujours

invaincu en trois sorties, dont le principal « morceau » mis à

disposition de cette jeune génération en juin dernier, le Prix Aguadao (L),

Viotti ne sera présent que par les écarts qu’il a imposés à plusieurs candidats

de ce Cambacérès.

Les trois premiers du traditionnel préparatoire, à savoir le

Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2) sont là : Long Run (Cadoudal), Baraka

du Berlais (Bonnet Rouge) et Slingshot

(Sleeping Jack). Le Prix Finot ou plutôt les Prix Finot délèguent aussi leur

paire d’élus : Kalin des Cotières

(Ski Chief) et Matin de Clermont

(Verglas). Les voies alternatives des Prix de série ont propulsé Buck’s Boum (Cadoudal). Rien de bien

neuf, en sorte. Sinon la présence d’un cheval qui a résolument pris la tête de

sa promotion, Long Run.

 

Trois sur cinq pour

Long Run

Trois fois victorieux en cinq sorties, Long Run n’a

finalement été précédé que par Viotti. On y revient. Mais le pensionnaire de

Guillaume Macaire a gagné avec une telle facilité la dernière fois, qu’il

présente tous les signes d’un cheval sur la pente ascendante. On voit mal qui

dans ses camarades du Prix Georges de Talhouët-Roy pourrait prendre sa

revanche. Mieux vaut regarder du côté de Kalin des Côtières. Gagnant du Prix

Finot (L), il a confirmé dans le Prix Piomarès (L). Jean-Paul Gallorini n’en

parle, néanmoins, pas comme d’un cheval sortant de l’ordinaire.

« Logiquement, Kalin des Cotières tente de monter de catégorie mais il

peut manquer de métier. De plus, on ne sait pas s’il va aller dans le terrain

lourd mais il faut essayer. »

La présence la plus difficile à cerner, dans les camps des

challengers, est Buck’s Boum. Après avoir gentiment effectué ses classes à

Clairefontaine, il lui a fallu une course de reconnaissance à Auteuil pour

prendre ses marques. C’est maintenant chose faîte comme il vient de le prouver avec

sa victoire du 8 octobre, sur le parcours de ce Prix Cambacérès. Surtout, il y

a dominé un certain Cokydal

(Cadoudal), devenu hier (samedi), le numéro 2 de sa génération grâce à son

accessit du Prix Congress (Gr2). Une ligne respectable mais sans doute

insuffisante pour ébranler Long Run.