M. et mme jean-françois colas

Autres informations / 19.11.2008

M. et mme jean-françois colas

Scea des Terres Noires (18)

 

QUESTIONS SUR

QUESTARABAD

 

Et si on commençait, pour une fois, par le milieu de

l’histoire ? Pas par les origines qui remontent à une certaine Insoumise (Novitur). Ni par la fin,

avec le succès de Questarabad

(Astarabad) dans le Prix Renaud du Vivier (Gr1), dimanche dernier à Auteuil.

Mais par le milieu, l’épicentre du récit : la naissance de Questarabad (Astarabad). Jean-François

Colas nous prévient d’emblée, « tout

le monde prononce mal le nom de Questarabad, ou du moins pas comme je l’avais

imaginé. Sachez que Questarabad provient de « Question sur Astarabad ».

Car il s’agissait de la première année de monte de l’étalon et je me posais,

comme tout éleveur, des questions sur sa qualité de reproducteur. Pour ma part,

je prononce le « Quest » à l’anglaise, ce qui donne

qouestarabad… »

Si tout est, ici, méticuleusement pensé, il y a pourtant une

dose de hasard, ou de bonne fortune, dans la création d’un tel champion.

« Je suis allé à la saillie d’Astarabad après le décès d’une jument pleine

de Mansonnien. Gentiment, Madame Hosselet m’a proposé un arrangement pour aller

à Astarabad. J’ai alors envoyé Hatilade, la mère de Questarabad. Je tiens donc

à la remercier. »

 

Un poulain difficile

Installés dans le cher, à Nérondes, Jean-François Colas et

sa femme tiennent une exploitation agricole. Très attentif à l’élevage de ses

poulains, l’homme n’aime pas les lâcher trop tôt dans la nature. « J’aime

bien m’en occuper moi-même le plus longtemps possible et préfère les emmener

jusqu’à 3ans. Je suis ainsi certain qu’ils reçoivent tout ce qu’il faut :

minéraux et compléments en quantité. Questarabad était un poulain difficile,

plein d’énergie. Il m’a créé des problèmes à l’élevage. A 2ans, alors qu’il

revenait de chez Emmanuel Clayeux [lire plus loin], il s’est même fait une

déchirure musculaire à la cuisse. Il était pourtant castré depuis six mois mais

restait très chaud. »

 

Questarabad n’est pas

qui vous croyez !

Avant d’arriver sur un champ de courses, le grand bai foncé

a connu quelques aventures dont la plus étonnante est son changement

d’identité. « Comme je procède habituellement, j’avais mis Questarabad au

débourrage à 18mois chez Eric Aubrée. Après un passage chez moi, il y est

retourné puis a rejoint le préentraînement chez Emmanuel Clayeux. Nouveau

retour à la maison et préparation chez le préentraîneur encore une fois,

pendant deux mois, avant d’intégrer les boxes de Marcel Rolland. C’est moi-même

qui l’ai emmené chez Monsieur Rolland. Je me vois encore lui dire :

« Faîtes attention, il est assez allant. » Une semaine plus tard, je

l’appelle et lui demande des nouvelles. Il me répond : « Non, il est

bien calme (comprenez trop calme, ndlr)… » Et un quart d’heure plus tard,

je reçois un appel d’Emmanuel Clayeux qui m’annonce : « Il y a eu un

problème avec votre cheval. En fait, il y a eu inversion et il est actuellement

chez Guillaume Macaire… depuis deux mois. » En fait, c’est Monsieur

Macaire qui, très content de son cheval – supposé être un 4ans du Haras de Saint-Voir

–, l’avait engagé aux courses. Et c’est là que le pot-aux-roses a été

découvert ! Finalement, il a fallu procéder à l’échange des chevaux. Du

coup, Marcel Rolland a reçu Questarabad qui venait de suivre l’entraînement de

Guillaume Macaire pendant deux mois. Il avait aussi été dressé sur les

obstacles, moi qui avais demandé à Marcel Rolland de ne pas le sauter à

3ans ! Je lui ai alors proposé de l’arrêter un peu. Mais en fait, il l’a

gardé et a débuté en octobre à Fontainebleau (1er) avant de gagner

sur la même piste le Prix Jacques de Vienne. » Le sosie de Questarabad

devait évidemment beaucoup lui ressembler. Même son éleveur/propriétaire n’y a

vu que du feu.

C’est après sa victoire initiale à Fontainebleau que

l’entraîneur a fait une proposition d’achat au nom de plusieurs personnes, dont

Mme Roger Polani, à Jean-François Colas. Celui-ci leur a alors cédé.

 

(suite demain)