Misérable a fait œuvre de grandeur

Autres informations / 09.11.2008

Misérable a fait œuvre de grandeur

Samedi 8

novembre 2008, Auteuil. Grand moment d’émotion à l’arrivée du Prix Congress (Gr2),

dans lequel Marie-Laetitia Mortier a signé sa première victoire de Groupe grâce

à son pensionnaire Misérable

(Discover d’Auteuil). Celui-ci a d’autant plus de mérite qu’il découvrait le

steeple d’Auteuil. Régisseur (Black

Sam Bellamy) a fortement déçu ne paraissant jamais vraiment en course et

accumulant fautes sur fautes. C’est sans doute ce que l’on appelle une course à

effacer.

 

Une victoire chargee

d’emotions

Misérable

a toujours été vu à proximité des animateurs, prenant même parfois la course à

son compte, tout en sautant relativement bien. Installé au premier rang après

le passage de la rivière des tribunes (une première pour cette génération), il

a ensuite durçi la course en face. Après avoir pris un bon « bol

d’air » dans le dernier tournant, il a repoussé courageusement l’attaque

de Cokydal (Cadoudal) qui l’a menacé,

côté corde. Pour Marie-Laetitia Mortier, l’émotion était trop forte et elle

fondait en larmes au retour de son pensionnaire. Une victoire dans un Groupe à

Auteuil, c’est déjà un bel accomplissement. Mais lorsque cette victoire s’invite

lors du Week-End International de l’Obstacle, la joie n’en est que plus intense.

« Je suis ravie, nous a-t-elle

confié. Il fallait un peu d’audace pour courir mais le poulain était en grande

forme et saute divinement bien. Lors

de ses sorties précédentes, il est tombé bêtement. C’est un cheval qui a

toujours très bien sauté, mais c’était simplement de la malchance. Il a

également mis un peu de temps à venir. Je tiens à remercier son propriétaire

qui m’a toujours été fidèle. » C’est vrai que cette course a été

agrémentée de nombreuses fautes des concurrents, ce qui n’a pas été le cas du

gagnant. Au côté de l’entraîneur, le propriétaire, Jean-Claude Norbert Bignon

était, lui aussi, à l’honneur pour la première fois dans une épreuve dG

groupe : « C’est ma première

grande victoire. Je suis vraiment très heureux pour Marie. Quant au poulain, il

m’a fait grosse impression. »

 

Un parcours chaotique

jusqu’au Congress

Il

est vrai qu’il était difficile de voir une toute première chance au fils de

Discover d’Auteuil (Mistigri) dans ce « Grand steeple des 3ans ». Il avait,

non seulement échoué dans un « réclamer » sur les haies à Auteuil en

septembre, mais était aussi tombé lors de ses deux premières courses sur le

steeple. Lauréat au Pin-au-Haras à sa troisième sortie sur les gros obstacles,

il a déçu ensuite à Enghien en étant pris de vitesse.

 

Une coïncidence

originale

Marie-Laetitia

Mortier est une jeune femme de 30ans qui entraîne, à Maisons-Laffitte, une

quinzaine de chevaux. Elle a obtenu sa licence en avril 2002. Avant cela, elle

a appris son métier chez Jean-Paul Gallorini et aux côtés de Frédéric Danloux.

C’est elle qui a eu sous sa responsabilité un certain Mid Dancer (Midyan), au début de sa carrière. «Je ne sais pas si Misérable est le meilleur cheval que j’ai entraîné,

puisque j’ai également eu Mid Dancer que j’ai vendu quand il a gagné pour ses

débuts à Compiègne. Mais il faut voir… » Fruit du hasard amusant, le

propriétaire de Misérable, Jean-Claude Norbert Bignon, qui possède un cabinet

d’avocats à Paris, a été le propriétaire en début de carrière d’Or Noir de Somoza (Discover d’Auteuil).

L’entourage de Misérable sait donc ce que c’est qu’un champion. Entraîneur et

propriétaire méritaient donc de vivre, en leurs noms propres, une victoire à ce

niveau.

 

Les bons débuts de Cokydal

sur le steeple

Le

pensionnaire de Guy Cherel, Cokydal, a bien failli réussir son formidable pari

de remporter, pour ses premiers pas, sur les gros obstacles la plus belle

course réservée à sa génération. Mais, même s’il a pu inquiéter un instant le

futur lauréat, il a dû se contenter de la deuxième place. Un premier accessit

nullement décevant et qui place Cokydal parmi les poulains perfectibles, avec une

grosse marge de progression.

Derrière

le partenaire de Cyrille Gombeau, les deux protégés de Guillaume Macaire Lady An Co (Lavirco) et Sir Dal (Cadoudal) ont conclu troisième

et quatrième et sont finalement à leurs places. La première prend du « black-type ce qui n’est pas

négligeable » a dit son mentor tandis que le second affiche de nets

progrès.

 

Une arrivée mi-figue

mi-raisin pour Francois Cottin

Si

François Cottin a connu une réelle désillusion avec son pensionnaire Régisseur,

favori de l’épreuve, il a pu se consoler avec la victoire de Misérable. Il est,

en effet, co-éleveur du lauréat avec Etienne Olivier !

 

Accident de Tarouk

Tarouk (Trempolino) a

parfaitement sauté et paraissait capable de gagner lorsqu’il s’est négligé au

saut du bullfinch. Quelques mètres plus loin, David Cottin, son cavalier,

l’arrêtait. Verdict : le pensionnaire de Bernard Sécly s’est fracturé l’épaule.