Oculi face à une déferlante féminine

Autres informations / 09.11.2008

Oculi face à une déferlante féminine

Dimanche 9 novembre, Auteuil. Oculi (Denham Red), lauréat du Prix

Ferdinand Dufaure (Gr1), remet son fauteuil en jeu dans le Prix Maurice Gillois

(Gr1). Il devra bien sûr en découdre avec ses opposants du printemps, mais deux

pouliches, deux impétrantes, ont également une belle carte à jouer. Loulia (Cricket Ball) et Westonne (Mansonnien) emmèneront la

coalition des femelles suivies de Queen

des Places (Sabrehill) et Quenta

des Bordes (Bateau Rouge) qui possèdent une chance moins évidente.

 

Après s’être imposé au plus haut

niveau au premier semestre, Oculi a pris la deuxième place des deux

préparatoires, le Prix Edmond Barrachin (Gr3) et le Prix Orcada (Gr3). A chaque

fois, il était précédé par Loulia qu’il retrouvera. « Il a effectué une belle rentrée au mois de septembre, nous a

déclaré son entraîneur François-Marie Cottin. Pour la dernière préparatoire je

le pensais assez avancé pour s’imposer, mais cela n’a finalement pas suffi pour

gagner. C’est un 4ans, j’apprends à le connaître. » S’il remporte le

Prix Maurice Gillois, Oculi prendra définitivement place dans ce fauteuil

prestigieux réservé chaque année aux meilleurs steeple-chasers de 4ans comme Or Noir de Somoza (Discover d’Auteuil)

et Cyrlight (Saint Cyrien), l’ont

fait avant lui depuis 1999, date de l’association de label Gr1 à chacune des

deux épreuves.

 

La coalition féminine

Quatre pouliches sur les onze

prétendants au sacre de l’automne pour les steeple-chasers de 4ans feront face

à Oculi. Pour l’avoir battu deux fois, Loulia rassemblera une grande part des

suffrages. Son entraîneur, Yannick Fouin, nous déclarait au mois de septembre

qu’il profitait encore des beaux jours et donc du terrain tout juste souple

pour la courir… Mais finalement, Loulia surprend. Elle a gagné le Prix Orcada

en terrain lourd. « Elle est bonne,

très bonne, a déclaré Yannick Fouin au micro de Radio Balances. Elle est

vraiment très bien, mais le point d’interrogation reste le terrain. Je ne sais

pas si elle s’adaptera. Elle possède un gros moteur et beaucoup d’abattage,

c’est d’ailleurs sa grande force. Elle saute toujours à droite, mais des

champions étaient également très droitier. Je pense notamment à Cyrlight. Nous

arrivons à la fin de l’année, mais elle prend très bien ses courses. »

Les deux autres pouliches en vue

dans ce Prix Maurice Gillois sont Westonne et Queen des Places, qui portent

invariablement bien son nom… La première nommée vient de prendre la quatrième

place dans les deux épreuves préparatoire. Néanmoins le terrain pénible sera

son allié. « Physiquement, elle est

plus fragile que Synaptique (Saint des Saints) [également présent dans le

« Maurice Gillois », ndlr], je la travaille donc doucement, nous a

déclaré Guillaume Macaire. Mais elle se présentera en bel état et l’allongement

de la distance sera un avantage car c’est une jument qui termine très bien ses

courses. » Queen des Places collectionne, comme son nom l’indique, les

places, et ce au niveau Groupe. Son entraîneur, François Nicolle, tente un pari

avec elle puisqu’elle n’a pas couru depuis son accessit d’honneur obtenu dans

le Prix Ferdinand Dufaure (Gr1).

 

Tell No One et Synaptique, les réguliers

Synaptique sera le deuxième atout de Guillaume Macaire et ce

dernier croit beaucoup en son AQPS (précisément : Arabe de Complément),

cinquième du Prix Orcada (Gr3). « Il

connaît un net regain de forme après avoir eu quelques soucis lorsqu’il est

revenu de vacances. Il est bien mieux qu’il ne l’était dans les épreuves

préparatoires et je pense qu’il va très bien courir.» Le pensionnaire de

Guy Cherel a pour sa part pris les cinquième et troisième places des

préparatoires. « Dans le Prix Orcada

(Gr3), il a bien plu à Christophe Pieux et il a une petite idée derrière la

tête pour dimanche. Il est extra actuellement. La distance ne devrait pas le

déranger. »

 

Sharstar, l’énigme italienne de la course

Un cheval italien prendra part à

l’épreuve. Il s’appelle Sharstar

(Lando), il est invaincu en dix sorties en Italie et vient de remporter le

Grand Prix de Merano (Gr1) le 28 septembre dans un terrain jugé lourd. Mais les

courses italiennes sont très différentes des courses françaises, Sharstar qui

sera monté par son jockey habituel, Raffaele Romano, est évidemment difficile à

situer. Il découvrira Auteuil mais les Italiens en font un véritable champion.