Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Becqu adorée reste invaincue

Autres informations / 04.12.2008

Becqu adorée reste invaincue

Mercredi 3 décembre 2008, Marseille-Borély.

Le Prix Pierre Massot a révélé aux grands jours le talent naissant de Becqu Adorée (Nombre Premier) qui est

demeurée invaincue en trois sorties. Après avoir patienté au centre du peloton,

Becqu Adorée a produit son effort en pleine piste au début de la ligne droite

pour gagner avec beaucoup d’assurance et conserver son statut. Frédéric Rossi

qui possède dans ses boxes une certaine Little

Dreams (Della Francesca), lauréate du Prix Delahante (L), estime beaucoup

Becqu Adorée comme il l’a déclaré à nos confrères d’Equidia : « Elle avait battu jusqu’à maintenant des

chevaux moyens et elle confirme le bien que l’on pense d’elle. On peut voir un

bel avenir pour elle. C’est une bonne pouliche et si cela ne tenait qu’à moi,

elle serait engagée dans les bonnes courses. » L’Ecurie Camacho

Courses dispose donc des deux meilleures 2ans du Sud-Est et garde son

leadership sur le classement des propriétaires à Borély où elle compte 17

victoires (source France Galop) avec le succès de Becqu Adorée. Celle-ci est une

sœur utérine du bon performer Bertranicus

(Take Risks), vainqueur de Listed.

Plaisir

du Tango (Ski Chief) a créée la surprise en s’octroyant le

premier accessit devant Bocamix

(Linamix), décevant au moment de l’accélération finale qu’il n’a pu suivre.

 

ARESTOS

GAGNE DèS SA DEUXIèME SORTIE

La deuxième course du programme, le Prix du Prado

disputé sur 2.000m a permis au frère du bon sauteur Espoir de Kerbarh (Poplar Bluff), Goanag de Kerbarh (Poplar Bluff) de débuter de façon plaisante.

Constamment à proximité des animateurs, il s’est défendu courageusement dans la

ligne droite, le long de la corde pour conserver la troisième place. Déjà

castré, il pourrait suivre les pas de son frère et découvrir l’obstacle,

d’autant que le meeting de Cagnes approche. C’est Arestos (Sagacity) qui a gagné tout en se montrant vert et encore

bébé dans la phase finale au moment d’accélérer. Il n’avait disputé qu’une

épreuve antérieurement pour une deuxième place. Ce pensionnaire de Kevin Borgel

suit donc une trajectoire prometteuse.

 

ASSAFAIR

S’IMPOSE LOGIQUEMENT

Le Prix des Glaïeuls avait attiré un lot de huit

partants et après un faux départ, le second de l’après-midi, les concurrents

ont pu s’élancer. Meilleure valeur du lot, Assafair

(Chargé d’Affaires), a attendu son heure derrière les animateurs qui menaient

la course à un rythme élevé, avant de produire une franche accélération pour

battre dans les cinquante derniers mètres Corseurasien

(Hamas), qui semblait avoir fait le plus dur à deux cent mètres du but. La

victoire est petite (« tête ») mais franche. Le pensionnaire de

Carole Dufrêche, toujours aussi régulier, a réussi à l’emporter malgré un

terrain sans doute trop souple pour ses aptitudes. C’est la quatrième victoire

qui tombe dans l’escarcelle de l’élève d’Yves Frémiot et de sa femme. Il lui

manque à présent une véritable citation au niveau Listed.