Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cagnes-sur-mer : la situation s’améliore

Autres informations / 18.12.2008

Cagnes-sur-mer : la situation s’améliore

Après le branle-bas de combat en début de semaine, à cause des intempéries, l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer devrait retrouver une saine agitation : celle des courses.

Robert Roucayrol, directeur général de la Société des Courses de la Côte d'Azur, nous a rassurés sur la tenue des courses dans les prochains jours.

 

Jour de Galop. – Comment se sont organisés les reports de réunions, tout d’abord le report de la réunion de lundi ?

Robert Roucayrol. – Finalement, la réunion de lundi a été intégralement déplacée à vendredi. Les opérations débuteront à 11h et les courses se poursuivront jusqu’à 15h05. Cette réunion est PMU, et nous avons conservé tous les paris qui étaient prévus sur les épreuves, à l’exception du Quinté+ et du Quarté+ régional. Ensuite, après cette réunion de galop, la réunion de trot prendra le relais dans la soirée, en PMH. Cela s’est déjà fait par le passé, lorsque nous avons accueilli la réunion d’un hippodrome de plat dont les courses avaient été annulées.

 

Et pour la réunion de mercredi ?

Nous n’avons pas de date pour déplacer cette réunion en une seule fois. Nous avons décidé d’ajouter une course lors de certains jours de courses [lire ci-après, ndlr].

 

Comment la météo évolue-t-elle à Cagnes ?

Elle va en s’améliorant, et les pistes devraient redevenir praticables. Ce matin déjà, en faisant le tour de piste, le chef

d’établissement et mon fils ont vu que son état s’améliorait. Il reste encore deux passages délicats. Vendredi, sur le parcours de steeple, les concurrents ne sauteront pas le bullfinch et emprunteront le parcours de haies. Pour rendre de nouveau certains obstacles praticables, nous avons installé des puisards.

 

Comment en est-on arrivé à avoir un terrain jugé impraticable ?

Il a beaucoup plu en novembre et dans la première quinzaine de décembre. Le terrain est devenu une véritable éponge. Sincèrement, en me rendant sur les pistes lundi dernier à 8h, c’était encore "jouable". Mais il a continué de pleuvoir et il ne fallait pas risquer la vie des hommes et des chevaux, raison pour laquelle nous avons annulé la réunion.

 

Était-il possible de déplacer les réunions annulées sur un autre hippodrome de la région ?

Cela aurait été très difficile. À Marseille par exemple, il n’y a pas de parcours de steeple. De plus, les parcours de haies sont nettement différents. Courir là-bas aurait dénaturé le programme.