Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Confrontation des genres dans le prix petite étoile

Autres informations / 10.12.2008

Confrontation des genres dans le prix petite étoile

DEAUVILLE, Mercredi 10 décembre

Le Prix Petite Etoile (L) sera le temps fort de la deuxième

réunion deauvillaise du meeting hivernale. Cette course principale commémore le

souvenir de la championne Petite Etoile (Pétition), qui est aux fondements de

la lignée maternelle de Zarkava (Zamindar). Elles seront treize au départ avec

des pouliches "travailleuses" et d’autres plus ménagées durant leurs

carrières.

Au nom de l’expérience

Wait and See (Montjeu) a couru à sept reprises en 2008

contre les meilleures de sa promotion. Elle a notamment pris la deuxième place

du Prix Vanteaux (Gr3) et la sixième place du Prix de Diane (Gr1) de Zarkava,

après une tentative dans le Prix Saint-Alary (Gr1). Elle n’a pas couru depuis

le 28 juillet, quand elle se montrait décevante dans une course à conditions

cantilienne. La pensionnaire de Robert Collet nous doit une revanche. Roscoff

(Daylami) est sur la brèche depuis le meeting cagnois, ce qui ne l’a pas

empêchée de prendre deux premiers accessits dans des Listeds. Plaisante sur le

sable de Cagnes, il lui reste à faire ses preuves sur celui de Deauville,

sensiblement différent. Rainbow Crossing (Cape Cross) a été vue six fois en

piste en 2008. Elle a l’avantage d’avoir déjà gagné sur la P.S.F. Au niveau

Listed, la protégée de François Rohaut a terminé à quatre reprises dans les

cinq premiers, prenant, par exemple, la cinquième place de Natagora (Divine

Light) dans le Prix Imprudence (L). Ballerina Blue (High Chaparral) avait débuté

sa carrière par une victoire sur la fibrée. Neuf courses plus tard et une

quatrième place dans le Prix Cléopâtre (Gr3) en poche, la pensionnaire d’Yves

de Nicolaÿ se présente avec des ambitions justifiées dans cette Listed,

d’autant qu’une victoire serait un plus pour cette sœur utérine de Blue Canari

(Acatenango), lauréat du Prix du Jockey-Club (Gr1) en 2004. Myakoda

(Trempolino) est la seconde représentante "Nicolaÿ". Séduisante au

début du printemps lorsqu’elle devançait Tangaspeed (Vertical Speed), elle n’a

pu vraiment confirmer les espoirs qu’elle avait laissés paraître. La P.S.F.

peut donc l’aider à se retrouver. Avec dix courses au compteur, alors qu’elle

n’a débuté que cette année, l’italienne Ragiam (Martino Alonso) fait figure de

stakhanoviste du turf (ou de la fibrée c’est selon). Troisième de Groupe 3,

elle a sa place à l’arrivée d’une telle épreuve. Bergamask (Kingmambo) est le

fruit d’un croisement (Kingmambo sur une fille de Sadler’s Wells) qui a donné

notamment Divine Proportions et le champion japonais El Condor Pasa. Peu à

l’aise sur les sols profonds, elle devrait trouver la P.S.F. à son goût, comme

nous l’a déclaré son mentor Henri-Alex Pantall :

«Bergamask n’a pas apprécié le terrain lourd la dernière

fois à Fontainebleau. Même si elle n’a jamais couru sur la P.S.F., elle devrait

s’y montrer plus à l’aise.

 

Elle est légèrement rallongée mais cette distance ne devrait

pas la déranger. Il s’agit d’un de ses derniers engagements avant son départ au

haras. On tente donc notre chance au niveau des Listeds, même si elle n’a

jamais vraiment réussi à ce niveau pour l’instant. » En deux tentatives, elle a

enregistré une septimième et une huitième place. Kirkinola (Selkirk) avait

laissé entrevoir beaucoup de vitesse en début de carrière, avant de remporter

le Critérium de l’Ouest (L) à Craon. Novice sur la P.S.F., elle va apprécier

l’allure des épreuves qui s’y déroulent et peut causer une surprise. Texaline

(Alzao), est une spécialiste – et une métronome – des handicaps. Elle s’essaie

donc au niveau supérieur.

La fraîcheur, un avantage certain

Himariya (Marju), troisième du Prix Caravelle (L) au

printemps, a bénéficié de sorties très espacées et reste sur deux succès. Voilà

une pouliche sur la montante que Jean-Claude Rouget amène avec beaucoup

d’espoirs sur la côte normande. L’Etoile de Moscou (Peintre Célèbre) est une fille

de l’intéressante L’Etoile de Mer (Caerleon), lauréate du Grand Prix de Nantes

(L) qui affectionnait les sols souples. Vainqueur à Longchamp en juin devant la

bonne Mahaatheer (Daylami), elle n’a pas encore couru sur la P.S.F., mais a

déjà bien fait en bon terrain. L’anglaise Tactful (Intikhab) est invaincue en

deux courses sur la fibrée de Great Leighs, mais à un niveau nettement plus

faible que celui de ce Prix Petite Etoile. C’est l’X de la course. The World

(Dubaï Destination) défendra les intérêts de Cheikh Al Maktoum, comme

Bergamask, mais n’a pas reproduit la valeur qui l’avait vue devancer Ballerina

Blue en juin à Chantilly dans le Prix de la Coharde (B).