Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Deauville est décidément sur la route de dubaï !

Autres informations / 12.12.2008

Deauville est décidément sur la route de dubaï !

DEAUVILLE EST

DÉCIDÉMENT SUR LA ROUTE DE DUBAÏ !

 

Jeudi 11 décembre, Deauville. En début de saison, Kocab

(Unfuwain) avait fait étape victorieusement à Deauville, avant de prendre la

route de Dubaï. Cette année, Deauville reste un passage de choix avant de se

rendre dans le pays de la famille Maktoum. En effet, après Vertigineux (Nombre

Premier), lauréat la semaine dernière du Prix Luthier (L) et dont l’entourage

pense fortement à Dubaï, c’est au tour de Without A Prayer (Intikhab) et Not

Just Swing (King’s Best) de faire un passage par Deauville avant d’emprunter la

route de Dubaï. Ils ont pris les deux premières places du Prix Lyphard (L) et

leurs entourages ont expliqué vouloir voyager désormais. Concernant Kocab, il

était "réveillé" au rond, mais, en course, il n’a pu faire mieux que

septième.                                            

 L’accélération divine

de Without A Prayer

82-1. C’est la côte à laquelle était proposé Without A

Prayer. Il est vrai que les récentes prestations de ce visiteur anglais

n’attiraient pas vraiment l’attention. Mais Without A Prayer ne se préoccupe

pas de sa cote et nous a gratifiés d’une fin de course peu ordinaire. Encore à

plusieurs longueurs de la tête pour aborder la ligne droite, il a littéralement

crucifié ses adversaires. Désormais, il pourrait voyager, comme nous

l’apprenait l’assistant de Ralph Beckett : « Nous espérons pouvoir aller à

Dubaï avec lui. Il avait déjà couru sur une piste tous temps à 2ans [pour une

victoire à Lingfield dans un maiden, ndlr]. C’est un cheval qui possède une

excellente accélération. » Il faut également noter que Without A Prayer est un

fils d’Intikhab, père également de Granitik, lauréat de la première épreuve du

jour.

Dubaï aussi pour Not Just Swing

Pour ses débuts sur la P.S.F. et sa rentrée, Not Just Swing

n’a nullement démérité, et prend une méritoire deuxième place. Ce gagnant de

Gr3 pourrait aussi rejoindre Dubaï, comme l’expliquait Thierry Storme, son

propriétaire : « Nous sommes contents de ce premier essai sur la P.S.F.

D’autant qu’il devait rendre du poids à tous les concurrents. Désormais, nous

espérons aller à Dubaï avec lui. »

Nouvelle protégée d’Yves de Nicolaÿ, Diyakalanie (Ashkalani)

s’est très bien comportée et se classe troisième. Elle aussi faisait sa

rentrée, puisqu’elle n’avait pas été revue depuis le Grand Prix de Vichy (Gr3),

le 23 juillet. De plus, comme le disait son entraîneur après la course : « Elle

court bien, d’autant qu’elle a joué la gagne. » Bientôt, cette troisième du

Prix de Diane (Gr1) 2007 sous l’entraînement de Joël Boisnard, devrait pouvoir

renouer avec le succès.

Willywell rassure

Lauréat 2007 de ce Prix Lyphard, Willywell (Jimble) avait

fait naître bien des interrogations lors de ses dernières sorties. Cette fois,

après avoir été monté dernier, il a tracé une très belle ligne droite pour

venir se classer sixième, assez près de Far From Old (Vettori – 4e), qui devrait

lui aussi aller à Dubaï. Jean-Pierre Gauvin, entraîneur de Willywell, nous

disait après la course : « Nous sommes content, car le cheval finit sur une

bonne note sa saison. L’an prochain, il devrait avoir un programme plus facile,

car il n’a pas gagné de Listed cette année. J’ai deux solutions, soit je

prépare le Grand Prix de la Riviera (L), à Cagnes. Mais ce n’est pas trop sa

corde [corde à gauche, ndlr], et s’il court cette course, je le laisserai

peut-être à Deauville. Ou bien je le mets au repos pour qu’il fasse son retour

plus tard. La dernière fois, nous lui avions remis les œillères, mais n’avions

pas assez travaillé dans ce sens. Nous le montons de l’arrière, car il avait

montré du mieux à Vichy en étant monté ainsi. »

L’allemand Ocareion prend la direction des opérations. Il

est devant Diyakalanie et Ambassador. Zariyan vient ensuite devant Wysiwyg

Lucky. Diocleziano est en troisième épaisseur et emmène dans son sillage Not

Just Swing et Russian Desert. Kocab est dans la seconde moitié de peloton,

tandis que Torrid Hell, Willywell et Roi sont parmi les derniers. A l’entrée de

la ligne droite, Diyakalanie se porte en tête et paraît avoir beaucoup de

ressources. Mais, après avoir paru pris de vitesse, Not Just Swing termine bien

et vient menacer la nouvelle pensionnaire d’Yves de Nicolaÿ. Une lutte s’engage

alors. Mais cette lutte va être arbitrée par l’anglais Without a Prayer qui

trouve sa cadence dans les deux cents derniers mètres et qui termine à toute

vitesse, en pleine piste, pour s’imposer nettement. Not Just Swing a coiffé

Diyakalanie. Far From Old court bien, à l’image d’Ambassador, toujours là et

qui termine cinquième. A noter les belles fins de course de Murcielago, qui a

refait du terrain en pleine piste, et Willywell, déferré, qui fini de

prometteuse façon le long de la corde et sans avoir les coudées franches.