Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Décès de robert bousquet

Autres informations / 23.12.2008

Décès de robert bousquet

Le Docteur Robert Bousquet est

décédé dimanche soir des suites d’un cancer, à l’âge de 86ans. Propriétaire

depuis près de 30 ans, il était un passionné au vrai sens du terme, aimant les

chevaux, les courses et les acteurs.

Après des débuts professionnels

comme ophtalmologue, il avait ouvert un premier centre de rééducation

fonctionnelle, dans la Manche,

à Siouville. Ce premier établissement allait ensuite essaimer.

Parallèlement, Robert Bousquet a

développé sa passion pour les courses… avec les trotteurs. Ses premiers pas se

feront avec Maurice de Folleville. Il a eu ses premiers galopeurs chez Hervé Carlus,

puis chez Nicolas Madamet, chez Alain de Royer Dupré et enfin chez Jean-Claude

Rouget avec lequel il a développé une coopération exemplaire. Ses meilleurs

chevaux s’appellent Shaka (Exit To

Nowhere), Ruwi (Unfuwain), High Rock (Rock of Gibraltar). Robert

Bousquet a aussi été, un temps, éleveur. Son meilleur élève a eu pour nom Robore (Zino), un gagnant de Gr2 qui a

pris une 6e place dans le Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1).

Le mode de fonctionnement de

l’écurie Robert Bousquet mérite de s’y arrêter. Passionné d’origines, Robert

Bousquet attendait chaque année le catalogue de Deauville avec impatience.

Acheteur tous les ans, à Deauville, d’une dizaine de yearlings, son écurie

comptait chaque saison des gagnants de Listeds ou de Groupes. Et ceci en dépit

d’un effectif réduit. Ce résultat était aussi le fruit de relations de

confiance et totale avec les mêmes acteurs des courses, depuis de nombreuses

années. Au sein du cercle de l’écurie Bousquet, il faut bien sûr citer

l’entraîneur Jean-Claude Rouget et le courtier Jean-Pierre Deroubaix. Ceux qui

le connaissent aiment à rappeler qu’il vivait les courses de l’intérieur. Il a

d’ailleurs été commissaire à France Galop pour se rendre « utile ».

A son épouse Marie-Ange, à ses

enfants et à petits enfants, JDG présente ses plus sincères condoléances.

 

JEAN PIERRE DEROUBAIX : « UN AMI FIDèLE »

« Je perds non pas un client

mais un ami fidèle qui a été présent depuis les premiers jours de ma propre

carrière. Nous avons partagé des moments merveilleux. Acheter des yearlings à

des prix très raisonnables et les voir s’épanouir au niveau des courses de

Groupes grâce au talent de Jean-Claude Rouget est toujours un rêve et Robert

Bousquet le vivait intensément, aux cotés de Marie-Ange avec laquelle je

partage la douleur de son départ. »