Un prix lyphard « fabrisé »

Autres informations / 11.12.2008

Un prix lyphard « fabrisé »

DEAUVILLE, Jeudi 11 décembre

UN PRIX LYPHARD «

FABRISÉ »

Le Prix Lyphard (L) est la dernière Listed de l’année. Une course

principale qui a fait le plein, puisqu’ils seront dixhuit à s’affronter. Après

les milers d’âge (Prix Luthier, L) et les pouliches (Prix Petite Etoile, L), ce

sera au tour des bons chevaux d’âge, à leur aise sur les distances

intermédiaires, d’en découdre à ce niveau de compétition.

Le chemin enchanté des courses de Groupe

Les trois protégés d’André Fabre s’annoncent redoutables

dans ce Prix Lyphard. Il présentera Not Just Swing (King’s Best) qui a

progressé au fil des saisons pour enlever son premier Groupe dans le Prix

d’Hédouville (Gr3), en début de printemps à Longchamp, à 4ans. Sous les

couleurs de Thierry Storme, responsable des courses de Waregem, Not Just Swing

est le seul gagnant de Groupe du lot et doit donc en assumer les devoirs dans

cette Listed. Notons cependant qu’il découvrira le sable.

Ce qui ne sera pas le cas de Kocab (Unfuwain), qui a

remporté le Prix Nad Al Sheba en mars dernier sur le parcours de ce jeudi.

Alors que l’an dernier, à pareille époque, il se préparait pour courir le Hong

Kong Vase (Gr1), dans lequel il concluait cinquième, il se trouvera cette année

au départ d’une Listed après avoir échoué à ce niveau à Nantes, sur un sol trop

souple. Le cheval de Khalid Abdullah, quintuple lauréat de Listeds et six fois

placé de Groupes, doit se racheter de son échec nantais.

Russian Desert (Desert Prince) est le troisième protégé

d’André Fabre, mais ne compte pas les titres de ses compagnons d’entraînement.

À 3ans, il avait néanmoins donné des espoirs en enlevant le Prix Matchem (L),

avant de prendre la troisième place du Prix Eugène Adam (Gr2) devant Loup

Breton (Anabaa). Produit de la fameuse Dievotchka (Dancing Brave), à l’origine

de Russian Hope (Rock Hopper), Russian Hill (Indian Ridge) et Russian Cross

(Cape Cross), il n’a pas encore montré la qualité de ses frères et sœurs. Ce

gagnant de Listed a, ici, des obligations familiales.

Murcielago (Spinning World) avait fait sensation en

obligeant un certain Tamayuz (Nayef) à s’employer dans la phase finale du Prix

de Fontainebleau (Gr3), sur un sol profond en avril dernier. Il est toujours

maiden et revient sur la P.S.F., sur laquelle il compte une deuxième place

derrière Yorktown (Red Ransom). Il faut juste remarquer qu’il abordera la

distance pour la première fois. Frédéric Spanu le découvrira en compétition et

un changement de main peut toujours être bénéfique.

Diyakalanie (Ashkalani) a terminé troisième du Prix de Diane

(Gr1) en 2007. Depuis ce fait de gloire, elle n’a pu retrouver le chemin du

succès, même en descendant de catégorie. Il lui manque en effet la petite

étincelle pour gagner. Ayant testé toutes les distances, elle n’a en revanche

jamais expérimenté le sable, et sa découverte de cette surface peut lui

permettre de se rappeler à notre bon souvenir. Elle est désormais dans les

boxes d’Yves de Nicolaÿ.

Fontcia (Enrique) a brillé en début de carrière dans le Prix

Rose de Mai (L). Elle a aussi disputé le Diane 2007 dans lequel elle n’a pu

imiter Diyakalanie. Accumulant les performances en dents de scie, elle n’a pu

se révéler redoutable pour son seul essai sur la P.S.F. deauvillaise. Torrid

Hell (Vettori) a monté les échelons dans les courses à conditions et vient

d’acquérir son principal titre de gloire en prenant le premier accessit du

Grand Prix du Nord (L). Régulier, il aurait préféré une distance plus longue.

Zariyan (Anabaa) est un oncle de la championne Zarkava (Zamindar). Acheté pour

porter les couleurs Mc Manus, il s’est révélé bouillant sur les obstacles, se

comportant néanmoins très bien dans de bons lots. Troisième à deux reprises de

Listeds en plat en 2006, il a effectué son retour en plat récemment… dans une

épreuve à réclamer.

La voie des gros handicaps

Plusieurs postulants à ce Prix Lyphard (L) ont commencé leur

ascension en s’illustrant dans les handicaps. C’est le cas, par exemple, de

Willywell (Jimble), le tenant du titre de cette course principale. Triple

vainqueur de gros handicaps quintés, il s’est essayé ensuite dans les Groupes.

Il a pris la deuxième place de La Coupe (Gr3) de Longchamp édition 2007, après

une quatrième place dans le Prix d’Ispahan (Gr1). Mais il a déçu cette année,

ne montrant pas son vrai visage. Son retour sur le sable devrait lui permettre

de mieux faire, même si son entourage s’attendait sans doute à un lot moins

relevé. Far From Old (Vettori), entraîné par John Hammond, a enlevé son gros

handicap en mai 2007. Trois fois victorieux en quatre courses cette année, il

vient de découvrir la P.S.F. deauvillaise en gagnant aisément. Raccourci pour

l’occasion, le partenaire de Yann Lerner fait partie de ces multiples

concurrents capables de prendre une place.         

Tricien (Lomitas), double lauréat de bons handicaps, est

toujours aussi compliqué pour rentrer dans les boîtes, mais sa performance aura

valeur de test, car il n’a couru qu’à deux reprises sur le sable, à Pau, en

début de carrière, l’emportant une fois. Il faut donc qu’il retrouve ses

marques sur cette surface, avant un possible voyage à Dubaï. Roi (Octagonal),

entraîné par Jacques Rossi, a terminé douze fois dans les trois premiers sur la

fibrée et ne compte qu’une seule mauvaise sortie sur cette piste deauvillaise.

« Nous courrons sans grande prétention. Nous n'avons pas d’autre course avant

une épreuve du 24 décembre où il sera bien placé. C'est la raison pour laquelle

nous venons ici », nous a déclaré son entraîneur. Même s’il évoluera plusieurs

tons au-dessus de son vrai niveau, il aura pour lui une grande aptitude à la

piste. Wysiwyg Lucky (Ultimately Lucky) a remporté deux gros handicaps et a

déjà gagné à Deauville sur la fibrée.

La preuve par cinq pour les étrangers

Cinq étrangers prendront part au Prix Lyphard ce qui est

normal puisque la France est un des rares pays européens à proposer des Listeds

en plat jusqu’à la mi-décembre. Parmi eux, deux allemands. Ocareion (Areion),

cheval de handicaps, a vaincu dernièrement sur le sable de Dortmund, tandis

qu’Ambassador (Acatenango) possède un profil particulier. En effet, avant de

rejoindre les boxes de Peter Rau, dont la retraite est proche, Ambassador a

fait carrière aux Etats-Unis, prenant notamment une quatrième place de Groupe

2. A son aise sur le sable, cet Ambassador voyage et semble bien s’acclimater à

son nouvel environnement, comme en témoigne son succès acquis à Krefeld.

Like to Golf (Bianconi) a des performances dans des lots

moyens en Espagne, ce qui ne lui offre pas une grande marge ce jeudi. Whithout

a Prayer (Intikhab), troisième de Groupe 3, a louvoyé dans les bonnes épreuves

à conditions et vient pour prolonger la belle réussite des anglais sur la

P.S.F. deauvillaise. Diocleziano (Barkerville) a battu l’honnête Ballerina Blue

(High Chaparral) à Fontainebleau et compte six victoires en neuf sorties. Sa

régularité est rassurante, mais l’Italien n’a pas les titres de ses rivaux.