Veillée d’armes

Autres informations / 13.12.2008

Veillée d’armes

SPECIAL HONGKONG

VEILLÉE D’ARMES

A la veille des quatre Gr1 de Sha Tin dimanche, les

concurrents étrangers affinent leur préparation. Quant aux Français, ils se

montrent résolument optimistes.

Selon un rituel désormais bien établi, les concurrents

étrangers sortent du quartier de quarantaine à partir de 8h30, ce vendredi

matin. Les premiers en action sont les Anglais Muhannak (Chester House) et

Pressing (Soviet Star). Quelques instants après, ils sont imités par Balius

(Mujahid) et Natagora (Divine Light). Carlos-Laffon-Parias et Pascal Bary

donnent leurs consignes à Gérald Mossé et Patrick Lemagny. Au menu, un exercice

sur le gazon avec 300m "vite" pour finir. L’un derrière l’autre, ils

déploient des foulées efficaces. Visiblement satisfait, l’entraîneur de la

lauréate des 1.000 Guinées anglaises (Gr1) commente :

« Elle avait une bonne action, énergique. En dépit d’une

longue saison, elle semble toujours au mieux de sa forme. Comme à son habitude,

elle n’est pas mouillée après le travail et demeure curieuse, regardant tout ce

qu’il se passe.

Pour la course de dimanche, elle affronte des rivaux moins

bons, mais très durs. Je redoute en priorité Kip Deville, deuxième de Goldikova

dans le Breeders’ Cup de Santa Anita, et les locaux Good Ba Ba et Armada. Le

fait d’être la seule 3ans au départ, et qui plus est une femelle, s’avère être

un inconvénient et une inconnue. »

A 9h, c’est au tour de Doctor Dino (Muhtathir) de quitter

les écuries. Direction l’anneau en sable pour un bon canter. Dans la ligne

droite, il déploie des foulées aussi puissantes qu’impressionnantes.

Visiblement, le fils de Muhtathir est au meilleur de sa forme pour son grand

objectif de l’année. D’ailleurs, son partenaire habituel du matin, Eric Gandon,

ne cache pas son optimisme à sa sortie de piste, posant pour les photographes, le

pouce levé en signe de victoire, sous l’œil amusé de Richard Gibson.

Cinq minutes plus tard, Loup Breton (Anabaa), Trincot

(Peintre Célèbre), Marchand d’Or (Marchand de Sable), The Bogberry (Hawk Wing) et

Spirito Del Vento (Indian Ridge) sortent ensemble. Marchand d’Or et The

Bogberry, l’un derrière l’autre, font un bon canter sur la piste en sable, associés

respectivement à Aurélien Malenfant et Romain Dupasquier, sous le regard

vigilant de leurs entourages. Une sourire illumine le visage d’Alain de Royer

Dupré : « Mon pensionnaire a visiblement plaisir à galoper. Quand Christophe Soumillon

lui demandera dimanche de prononcer son effort, il le fera avec envie. » Un peu

plus loin, Freddy Head est aux anges, suivi par le propriétaire de Marchand d’Or,

Jean-Louis Giral, et le maréchal-ferrant, Max Fournier : « Il est bien dans sa

tête, déclare-t-il. Il n’a pas été tondu et a un poil de souris. Regardez comme

il est consistant physiquement. Il s’est bien rempli. Depuis que nous ne sommes

plus embêtés avec ses problèmes de pieds, il a beaucoup changé. » Ayant galopé

jeudi sur le gazon, Loup Breton et Trincot n’ont pas besoin d’un travail poussé

et c’est sur le sable qu’ils galopent gentiment, montés par Christophe Burgan

pour Loup Breton et Ludovic Rovisse pour Trincot. Spirito Del Vento est le

dernier à se produire, toujours sur le sable, devant Enrico Ciampi, son

propriétaire, Paul Nataf et Jean-Marie Béguigné, son entraîneur.

Tout a été fait, et le clan français attend avec sérénité

les rendez-vous de dimanche.