Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Anzillero : aux origines de l’excellence allemande

Autres informations / 19.01.2009

Anzillero : aux origines de l’excellence allemande

Quels sont les points communs

entre King’s Best

(Kingmambo), Galileo

(Sadler’s Wells), Black Sam Bellamy (Sadler’s Wells), Anabaa Blue (Anabaa) et

Tamayuz (Nayef) ? Ce sont tous des gagnants de Gr1 qui sont étalons et ils

descendent de la fabuleuse poulinière Allegretta (Lombard). Quelle famille !

Parmi eux, seuls King’s Best,

arrivé pour la saison de monte 2009, et Anabaa Blue officient en France.

Respectivement au tarif de 15.000€ et de 6.000€. Pourtant, le parc français

recèle d’autres trésors. À King’s Best et Anabaa Blue, il convient d’ajouter un

autre membre de cette prestigieuse famille : un petit-fils d’Allegretta :

Anzillero (Law Society). Basé en France depuis 2007 à l’Elevage d’Airy (Ferme

de l’Epina), il officie chez Claude-Yves Pelsy, dans la Meuse.

Une carrière de course

exemplaire

Au sein de cette grande

famille de champions, Anzillero ne déroge pas à la règle. Lui aussi a gagné son

Gr1. C’était à l’occasion du Grand Prix d’Allemagne, le WGZ Bank Deutschland

Preis, en 2001, en battant Sabiango. Cette victoire est le point d’orgue d’une

carrière de course exemplaire, celle d’un cheval régulier et dur. En 13

courses, dont 11 en Allemagne, il l’a emporté à 3 reprises et pris 6 places,

accumulant environ 200.000€ de gains. Joli score dans un pays où le niveau de

compétition est réputé et

les allocations pas à la

hauteur de leurs homologues françaises.

Entraîné par Dave Richardson,

Anzillero a débuté victorieusement dans un maiden, le 1er avril de ses 3ans, à

Cologne. Une victoire qui n’a pas tardé à être doublée, 20 jours plus tard,

toujours à Cologne, mais cette fois au niveau Listed, en battant Network.

Direction le Derby allemand (Gr1) ensuite, où Anzillero fit bonne contenance,

se classant 8e de l’édition survolée par Samum (Monsun). Il parut ensuite

encore une fois en 2000, prenant la 3e place d’un Gr2.

L’année suivante, Anzillero a

repris la compétition au printemps. Entre le 8 avril et le 24 juin, il a

disputé quatre épreuves de Groupes pour autant de places. Son coup d’éclat a

été signé le 22 juillet, à Düsseldorf, sur 2.400m. Pour son deuxième essai au

niveau Gr1, Anzillero s’impose dans le Deutschland Preis à Dusseldorf. Le

Racing Post lui octroie alors un rating de 119 livres. Il faut ajouter qu’il y

devançait un champ de onze

concurrents, dont quatre

vainqueurs ou futurs vainqueurs de Gr1. Son dauphin Sabiango est d’ailleurs

triple lauréat de Gr1, en Allemagne et aux Etats-Unis. En cet été 2001,

Anzillero fait incontestablement partie du cercle restreint de l’élite

européenne. Sa participation au Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) en atteste. Au

terme d’une saison déjà chargée, il ne put faire mieux que 13e. Pour mémoire,

c’était l’édition de Sakhee (Bahri) avec Aquarelliste, Sagacity, Golan,

Egypband et Anabaa Blue.

Les qualités d’Alleged…

En course, Anzillero s’est illustré sur les distances

supérieures à 2.100

m. Sa tenue était sa force, mais sans

vitesse, celle-ci n’est rien. Son père, Law Society (Alleged), conjugue les deux. A 2ans, il

gagnait un Gr2 en Irlande sur 1.400m et à 3ans, ce représentant Niarchos

s’illustra au niveau classique, terminant 2e du Derby d’Epsom

(Gr1) et remportant l’Irish Derby (Gr1). Un parfait

mélange de précocité et de tenue, entre sa famille maternelle américaine et son père, l’illustre Alleged (Hoist the Flag), dernier

détenteur du doublé dans l’Arc (Gr1).

Ce dernier est un devenu un étalon

confirmé. Entré au haras en 1986, il a eu 673 partants

entre 1989 et 2008, enregistrant 444 victoires (soit

66%). Parmi eux se trouvent 46 gagnants de Stakes

dont 17 au niveau Groupe.

Le point notable

est que la lignée

paternelle d’Alleged est toujours vivante, véhiculée

aujourd’hui par Astarabad, en France par exemple

…conjuguées à la vitesse de

l’américain Plugged Nickle

La deuxième mère d’Anzillero,

Allegretta (Lombard), est connue de part le monde entier. Elle figure

dorénavant dans un nombre incalculable de performers de top niveau via ses

descendants King’s Best, Galileo, Black Sam Bellamy, etc. Anzille (Plugged

Nickle) est le produit 1986 d’Allegretta. Son auteur, Plugged Nickle (Key to

The Mint), exerça ses talents en courses au Etats-Unis où il remporta 4 Gr1 et

a obtenu le titre de champion sprinter en 1980, à l’âge de 3ans. Restée maiden

en compétition, Anzille s’est montrée autrement performante au haras. En 1994,

elle a donnée All Blade (Sure Blade), un sujet blacktype. Puis, vient en 1997

Anzillero, son meilleur produit auquel Anzille a su transmettre les différentes

qualités de ses ascendants. Le côté vitesse estampillé « USA » de Plugged

Nickle, allié aux meilleures dimensions allemandes et plus généralement

européennes via Allegretta, à savoir, tenue, mental et dureté.

Anzillero trouve sa base en

France

Sorti seulement deux fois de

ses frontières germaniques durant sa carrière de courses, Anzillero a un

passeport plus international en tant qu’étalon. En 2002, il débute son nouveau

métier en Irlande. En 2005, il est revenu sur ses terres d’élevage, le Gestüt

Erlenhof, au pied du Feldberg, dans la Forêt Noire. Créé en 1901, ce haras de

référence en Allemagne a élevé dix gagnants de Derbies germaniques (Gr1).

Là-bas, ses concepteurs lui font confiance et le l’ont présenté à quelques-unes

de leurs meilleures poulinières (neuf actuellement, selon leur site internet).

Ces premiers produits allemands seront vus en piste cette année, ce qui offre

de belles et nouvelles perspectives sportives. Pour l’instant, Anzillero n’a eu

que dix partants, pour quatre vainqueurs et six victoires. Il s’agit ici de

statistiques tout à fait valorisantes. En 2007, Anzillero a débarqué en France,

à Maucourt-sur-Orne, à l’Elevage d’Airy. Claude Pelsy lui fait confiance et, en

2008, naîtront neuf d’ « Airy », accompagnés d’Unetiepy, élevée par Michel

Contignon.