Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cagnes : baptême de la piste en polytrack

Autres informations / 12.01.2009

Cagnes : baptême de la piste en polytrack

La piste

en sable fibré de l’hippodrome de la Côte d’Azur, lancée en 2000, a été

entièrement rénovée. Les travaux ont débuté au mois de juin et ont été terminés

juste avant le coup d’envoi du meeting d’obstacle.

France

Galop a désiré apporter à la P.S.F. de Cagnes un produit plus évolué, en

améliorant du même coup le drainage de la piste, qui avait parfois fait défaut.

De

nouveaux drains ont donc été installés. La partie supérieure de la fondation a

été décapée sur 15 centimètres et remplacée par une nouvelle couche de cailloux.

Dans le même temps, le produit Polytrack a été fabriqué sur le parking de

l’hippodrome. Ainsi, 8.000 tonnes de sable ont été mélangées à des fibres, du

caoutchouc et un liant. Cette technique d’enrobage du sable apporte au produit

sa cohésion (projections limitées) et donne à la piste un caractère hydrophobe.

L’eau circule mieux entre les grains de sable et la teneur en eau du produit

diminue, d’où un risque de gel moins important. Une fois fabriqué, le produit

Polytrack a été dispersé sur la piste sur une épaisseur de 15 centimètres. Les

travaux ont coûté 2,3 millions d’euros. Un montant partagé entre France Galop

(2 millions d’euros) et la Société des courses de la Côte d’Azur (300.000€).

Pour entretenir la piste, l’hippodrome a également investi dans du nouveau

matériel

Une

première en France                                                                                            

Comme

nous l’expliquions la semaine dernière, dans notre série des pistes tous temps,

aucun hippodrome français n’était jusque-là muni d’une piste en Polytrack.

Cagnes-sur-Mer est donc le premier champ de courses français à disposer d’une

piste en Polytrack, le produit le plus répandu dans le monde pour la

fabrication des P.S.F. L’entreprise Polytrack a déjà à son actif une quinzaine

de grandes pistes dans le monde. En France, elle a réalisé trois pistes

d’entraînement à Maisons-Laffitte et Chantilly