Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Communiqué d'hubert monzat directeur général de france galop, 29 décembre 2008

Autres informations / 02.01.2009

Communiqué d'hubert monzat directeur général de france galop, 29 décembre 2008

 « Un certain

nombre de socioprofessionnels ont manifesté leur étonnement et leur incompréhension à la suite de l’annonce d’une décision à titre conservatoire des Commissaires de France Galop, interdisant à tout

cheval déferré des quatre pieds de participer

à des courses publiques.

Sans avoir à se prononcer sur le fond de

cette mesure qui relève de la seule compétence des Commissaires au regard du Code des Courses, France Galop a tenu à

apporter certaines précisions quant à la procédure applicable en la matière.

Au regard de l’article 213 § I du Code des Courses

au Galop, il appartient aux Commissaires de prendre toute mesure d’urgence en vue d’assurer la

régularité des courses publiques, en attendant

la prochaine réunion des instances

de France Galop chargées de modifier le code. Depuis quelques semaines, la pratique des

chevaux déferrés au galop s’est

multipliée. Un certain nombre d’observateurs

ont relevé au vu des résultats de certaines

courses, que le fait de déferrer

les chevaux semblait contribuer de

manière significative à améliorer les performances de ceux qui bénéficiaient de cette pratique. Certains entraîneurs ont publiquement confirmé ce fait.

Les Commissaires de France Galop se sont donc trouvés confrontés à une situation

d’urgence, il convenait d’arrêter

immédiatement et à titre provisoire, les mesures appropriées permettant de rétablir une égalité de traitement

entre les compétiteurs et une parfaite régularité dans le déroulement des épreuves vis-à-vis des parieurs.

La mesure provisoire arrêtée est conforme

à la pratique internationale observée, ou en passe d’être arrêtée, dans les principaux pays de courses au galop.

L’adoption définitive éventuelle de cette mesure sera soumise à la procédure habituelle, qu’il

convient à l’évidence de rappeler, y compris à certains socioprofessionnels. Toute

modification du Code des Courses

prise sur proposition des Commissaires doit être préalablement examinée par la Commission

du Code, dont la prochaine réunion devrait se

tenir début février. Celle-ci

est ensuite présentée

au Conseil d’Administration de France Galop, puis

soumise au Comité de France Galop.

Elle est ensuite adressée au Ministère de

l’Agriculture pour approbation, puis publiée au Bulletin Officiel des

Courses au Galop.

La mesure que les Commissaires de France Galop ont prise est donc essentiellement une mesure

provisoire, prononcée dans l’urgence,

afin de préserver la régularité des

courses et la protection des parieurs.

La mise en œuvre de la procédure habituelle permettra ensuite, comme à l’accoutumée, d’entendre

les représentants des professionnels

concernés et de valider ou non, lors du prochain Comité de France Galop, une

mesure destinée à devenir

définitive. »