Yannick fertillet :« wutzeline est impressionnante »

Autres informations / 05.01.2009

Yannick fertillet :« wutzeline est impressionnante »

Dimanche 4 janvier, Cagnes-sur-Mer. Wutzeline (Waky Nao) se plaît sur les bords de la Méditerranée. En six

sorties, elle s’est imposée six fois. Et sa

sixième victoire est la plus belle : le Grand Prix de la Ville de Nice

(Gr3), l’épreuve la plus prestigieuse du meeting d’obstacle à Cagnes. Lauréate

du Prix André Massena (L), l’an dernier, par quatorze longueurs, la pensionnaire de Yannick

Fertillet est un parfait

petit soldat pour un entraîneur sur le pied de guerre tous les hivers sur la Côte

d’Azur. « Wutzeline fait tout ce

qu’on lui demande, nous a déclaré Yannick Fertillet. Demain, je pourrais

la faire courir en plat, en haies, sur le steeple, je suis

sûr qu’elle se débrouillerait très bien ! »

Une fin de parcours chaotique

Toujours bien

placée dans le peloton, Wutzeline s’est progressivement

rapprochée, malgré une petite hésitation sur

l’open ditch, pour venir sur la ligne

de tête dans l’ultime

tournant. Aux prises dans la dernière ligne droite avec Tomeho (Ungaro) — qui a terminé deuxième — les deux protagonistes se sont gênés au saut

de la dernière haie. Pourtant, Wutzeline est repartie de plus

belle. Belle Wutzeline ! « Toute l’écurie était derrière moi, je n’avais pas le droit à l’erreur, a déclaré son jockey, Hubert Terrien, au micro d’Equidia. Je l’ai lancée après la

double barrière et elle a bien

répondu. Cependant, je me suis fait "éponger"

au dernier saut et j’ai cru que c’était terminé. Pourtant,

elle est repartie. Elle a un cœur énorme.

» Un cœur et un moteur, car

il en faut pour se dépatouiller du terrain haché de ce dimanche, de ses douze

adversaires — et des plus tenaces : Tomeho, deuxième et Jérozin (Singasinga),

troisième. « Wutzeline est impressionnante, commente

son entraîneur Yannick Fertillet. Repartir comme elle

l’a fait dans un terrain si collant est une superbe performance. Elle possède

un grand cœur et de la qualité, mais elle n’est pas encore assez

endurcie pour s’élancer sur le steeple d’Auteuil. Elle a 5ans, peu d’expérience et seulement trois sorties en steeple. »

L’ombre de Musica Bella

Dans notre précédente édition, nous posions la

question : qui peut battre Musica

Bella ? Nous sous-entendions qu’elle serait imbattable dans ce lot si elle fournissait sa vraie valeur. Chose qu’elle n’a pas faite ce

dimanche. Placée en embuscade dans un peloton emmené par Cadouraki (Cadoudal),

qui a imposé un train sélectif et a affiché trois

à quatre longueurs d’avance, Musica Bella a bénéficié d’un très bon parcours

sans commettre de fautes significatives. Pourtant, elle a été la première battue au

lancement des hostilités. Musica

Bella a été devancée par l’intégralité du peloton, mais cette contre-performance sonne faux.

Seul Tomeho confirme

Dans ce lot fourni de treize partants, il était

confortable de s’appuyer sur la

course préparatoire pour démêler ce

casse-tête. Mais seul Tomeho a

confirmé sa performance du Prix du

Comté de Nice (L), du 22 décembre. Ce jour-là, Tomeho prenait,

comme ce dimanche, la deuxième place Pouchki de Somoza (Discover d’Auteuil), lauréat de l’épreuve préparatoire, a pris la

quatrième place après s’être montré

patient à l’arrière du peloton. Cadouraki, troisième fin décembre, a lâché prise après avoir animé les débats, pour finalement être arrêté.