Jour de clôture à pau

Autres informations / 17.02.2009

Jour de clôture à pau

PAU, Mardi 17 février

 

 

Mardi, l’hippodrome du

Pont-Long va fermer ses portes pour la saison. Cette journée marque la fin du

meeting d’hiver de Pau, sur lequel nous reviendrons en détail dans une

prochaine édition. Le directeur de l’hippodrome palois, François Galibert,

revient pour nous sur le déroulement de cet hiver 2008/2009.

JDG.  Quel bilan global tirez-vous de ce meeting ?

François Galibert. – Le bilan

est très positif. Nous avions une forte demande de boxes (plus de 700) et nous

en avons attribué 360. Les chiffres des partants sont bons : en obstacle, nous

avons eu 1790 partants pour 800 chevaux avec une moyenne de 12,7 partants par

course, ce qui est un très bon chiffre, en maintien par rapport aux autres

années. En plat également, les données sont bonnes avec 891 partants pour 540

chevaux et une moyenne de 14 partants par course. Malgré des conditions

climatiques difficiles et un terrain très lourd lors de certaines réunions, nous

avons échappé aux gros des intempéries. Nous n’avons annulé que quatre épreuves

d’obstacles pour cause de gel.

La fréquentation de

l’hippodrome vous a-t-elle satisfait ?

 

Avant la dernière réunion, la

fréquentation s’élève à 46.000 personnes, chiffre en maintien par rapport à

l’année passée. Par contre, contrairement aux années précédentes, nous avons eu

une meilleure fréquentation lors du Grand Cross, avec 6.000 spectateurs, que

lors du Grand Prix, où

5.000 personnes s’étaient

déplacées. Dimanche, lors du Prix Antoine de Palaminy, la fréquentation a été

bonne avec plus de 3.000 spectateurs. La plupart du temps, nous accueillons un

public venu en famille et nous avons constaté le retour des parieurs, le PMH

étant en forte progression de 8%.

Quelles ont été les remarques

des professionnels ?

Le programme contente tout le

monde. Chaque année, nous apportons quelques petits ajustements et les

professionnels sont satisfaits. Il persiste cependant toujours un petit

problème de logement du personnel, mais des projets sont en cours en vue d’un

agrandissement.