La fnc redoute une liberalisation de l'equarrissage

Autres informations / 19.02.2009

La fnc redoute une liberalisation de l'equarrissage

La Fédération nationale du cheval

(FNC-FNSEA) s'est inquiétée, dans un communiqué, « des conséquences d'une libéralisation

totale du service d'équarrissage pour les éleveurs et les agriculteurs

diversifiés dans le cheval ».

« Le service public de

l'équarrissage prend fin en juillet 2009 », rappelle la FNC qui « redoute une

augmentation inabordable et inacceptable des prix, accompagnée de «

l'impossibilité de négocier collectivement avec les sociétés », de «

l'apparition de très grandes disparités entre les régions » et d'une « absence

totale de soutien financier de la part des pouvoirs publics ». La FNC réclame

un accord sur un dispositif de mutualisation et affirme « travailler pour

rechercher un consensus, limiter les coûts supportés par les éleveurs et les agriculteurs

diversifiés et éviter toute crise sanitaire ».