Le premier foal de sandwaki

Autres informations / 13.02.2009

Le premier foal de sandwaki

Le Haras de la Huderie, qui

accueille Sagacity (Highest Honor) et Sandwaki (Dixieland Band), nous a fait

part de la naissance du premier foal de ce dernier.

Il s’agit d’une femelle, qui

a vu le jour le 21 janvier. Elle est issue d’Icaressa (Anabaa) et c’est une

sœur de Pursuit of Love (Groom Dancer), lauréat du Prix Maurice de Gheest (Gr2

à l’époque) et désormais étalon.

C’est aussi une sœur de

Divine Danse (Kris), gagnante du Prix du Gros Chêne (Gr2). Mais ce beau

pedigree ne s’arrête pas là puisqu’en redescendant l’arbre généalogique on note

qu’elle fait également partie de la famille du précoce Noblequest (Gay Mécène),

lauréat du Prix de la Salamandre (Gr1).

Avec Sandwaki comme père et Icaressa

comme mère, la pouliche qui a récemment vu le jour possède donc – au-delà d’une

belle ascendance – un papier orienté sur la vitesse et la précocité. Enfin, il

s’agit ici du quatrième produit d’Icaressa.

 

Sandwaki, une exclusivité en

France

Sandwaki est le seul fils de

l'étalon américain Dixieland Band (Northern Dancer) à faire la monte en France.

Dixieland Band fait partie des étalons dits confirmés, et pas seulement aux

Etats-Unis, puisqu’il est également le père de la championne Egyptband,

lauréate du Prix de Diane (Gr1), pour ne citer que cette performance.

 

Une souche de choix

Sandwaki appartient à une

très bonne souche, étant le frère de Quiet Royal (Prix Miesque, Gr3) et

appartenant à la branche de Dare and Go (Alydar), qui a enregistré plus d’1,6

millions de dollars de gains, et de Go Deputy (Deputy Minister), plus d’1,15

millions de dollars de gains. Ces derniers sont tous deux étalons.

 

Sandwaki, précoce et rapide

En course, Sandwaki fut un

modèle de vitesse et de précocité. Il a débuté dans le Prix Blushing Groom

(course A à l’époque), qu’il a remporté. Il a ensuite enchaîné les victoires,

et toujours avec beaucoup d’aisance : faisant sien le Prix la Flèche, la

première Listed pour 2ans du calendrier français, il s’est octroyé ensuite le

Prix du Bois (Gr3) avec toujours autant de facilité. Il s’est ensuite élancé

dans la peau du favori dans le Prix Morny (Gr1), épreuve dans laquelle il a

pris la quatrième place sur un terrain très souple qui ne lui a pas convenu.

Par la suite programme oblige, il dû être orienté sur plus long et échoua dans

le Grand Critérium (Gr1). Cette contre-performance a marqué la fin de sa

carrière en France, car Sandwaki s’envola pour les Etats-Unis, où il n’a pas pu

convaincre en deux courses. Néanmoins, au vu de ses performances et de son

pedigree, Sandwaki est un étalon d’avenir pour le parc français. A 1.500€ la

saillie (au 1/10 poulain vivant), il représente un excellent choix pour les

éleveurs recherchant un pedigree de vitesse et de précocité appartenant à une

grande famille.