L’envol de rosignol collonges

Autres informations / 02.02.2009

L’envol de rosignol collonges

PAU, Dimanche 1er février

Rosignol Collonges (Brier Creek)

remettait son invincibilité en jeu dans le Prix Frederik Henry Prince, un

steeple réservé aux AQPS de 4ans. Et le pensionnaire de GérardPaul Lévy n’a pas

manqué son rendez-vous. Il l’a même survolé et remporte sa troisième victoire

en autant de sorties sur les obstacles.

Parti le plus vite, Rosignol

Collonges est repris par son jockey, Ludovic Chaveroux, tempérant son

enthousiasme. Il saute parfaitement tous les obstacles, mis à part la dernière

haie qu’il accroche dans la précipitation. Mais cette légère faute n’entame en

rien sa supériorité. Rosignol Collonges déploie ses ailes et s’envole.

Avec six participants, le lot

n’était pas très fourni, mais il se tenait. Rosignol Collonges portait 70

kilos, soit cinq de plus que ses adversaires, excepté la seule femelle du lot,

Raïka d’Airy (Cachet Noir), quatrième sous 63 kilos. Malgré une grosse une

faute au talus, Ruanito (Mansonnien) s’empare de la deuxième place devant

Réglis Brunel (Ungaro).

 

Le mince pedigree de Rosignol

Collonges

S’il appartient à un élevage

bien connu, celui des frères Delorme, rien ne prédisposait Rosignol Collonges à

pareille réussite. Du côté maternel, le palmarès n’est pas très riche. En

quinze sorties provinciales, sa mère, Douchka Collonges (Trebrook), n'a

remporté qu'une course, sur les haies, à Gramat, et ses trois premiers produits,

qui tous précèdent Rosignol Collonges, sont passés plutôt inaperçus. Et du côté

de sa deuxième ou de sa troisième mère, la carrière de course ou de

reproductrice n’a pas fait plus d’éclats. Pourtant, Rosignol Collonges est

indéniablement un très bon cheval d’obstacles. Régulier en plat dans des

épreuves disputées en province, Rosignol Collonges n’avait jamais atteint la

première place avant de passer sur les haies puis sur le steeple. Trois

victoires qui ont été remportées avec beaucoup de marge.