Un résultat conforme au catalogue : modeste

Autres informations / 18.02.2009

Un résultat conforme au catalogue : modeste

Mardi 17 février, Deauville.

Pour cette vacation Arqana, dite « de service », les vendeurs français savaient

qu’ils laisseraient partir leurs élèves à n’importe quel prix. Priorité à la

vente !

D’entrée, l’ambiance est un

peu « molle », car les enchères sont peu nombreuses. On échange. Et c’est ici

l’essentiel, le marché respire. Rien d’alarmant donc, car le pourcentage de

vendus est bon (67,92%). Le chiffre d’affaires de 815.500€ est correct pour

cette journée que l’on sait modeste. En temps d’euphorie, les prix auraient pu

monter un peu plus haut, mais cette vacation, qui n’est évidemment pas une

référence, a rempli simplement son contrat.

Dans la première heure, la

plus grosse enchère monte jusqu’à 14.000€ pour le lot

#10, Centdixhuit. Cette

pouliche de 3ans issue de Vindication et d’une gagnante de Listed a été achetée

par Meridian International (Ghislain Bozo). Quelques minutes plus tard, Mamamia

(Linamix), produit d’une bonne famille

« Head », placée de Listed et

pleine de Dr Fong a été acquise pour 13.000€. Encore un bon prix… pour

l’acheteur. Peu de chevaux sont finalement rachetés pour des prix excédant les

15.000€.

La salle se vide et se

remplit significativement au gré des numéros. Le #46 atteint 25.000€, un prix

qui attire l’attention. Il s’agit de Pax Bella, la mère de Kendargent, placé de

Gr1 et aujourd’hui étalon au Haras de Colleville. L’humeur n’est pas si mauvaise

: acheteurs et vendeurs, demande et offre, se rencontrent

Avec des prix souvent assez

bas, tout à fait en ligne avec le catalogue, les lots s’enchaînent à une

vitesse folle. Nous arrivons déjà à la sœur d’Overdose, l’une des attractions

de la journée. Elle se nomme Poppet’s Bounty, elle a 6ans, a déjà gagné et

possède un petit modèle, comme son frère. 16.000€ pour elle. Edith Augonnet qui

présentait la jument sortant de l’entraînement nous a déclaré : « Je suis

évidemment déçue du prix auquel elle est partie. Je m’attendais à vraiment

mieux. »

Poppet’s Bounty, achetée par

Patrick Barbe, ira à Great Journey. Le courtier gardera le sourire tout

l’après-midi. Deux heures et demi plus tard, la deuxième vedette du jour, la

mère de Don Lino, Dona Marez, arrive sur le ring. La salle se réveille. Il

s’agit de l’un des petits évènements de la journée. Mais après quelques minutes

seulement, Dona Marez est adjugée 16.000€. La mère de Don Lino portait le

numéro 180 et la sœur du phénomène Overdose le 44, mais à l’allure où la vente

se déroule (près de 40 numéros par heure), les deux meilleurs achats de Patrick

Barbe se sont finalement effectués en très peu de temps. « Je suis ravi ! »

Remontons donc un peu dans le

temps. Arrêtons nous un instant. Le top price est passé… presque inaperçu

d’ailleurs. En deux temps trois mouvements, le voila parti pour 32.000€. Il

s’agit de Sarissa, une jument âgée de 12ans aujourd’hui pleine de Dylan Thomas.

Elle poulinera et sera saillie en France avant d’être exportée. Franck Champion,

animateur du Haras d’Etreham, le haras vendeur de la jument, n’aura qu’un seul

commentaire à faire :

« C’est un prix spécial dans

une vente spéciale… » De son côté, Abeth Mussat qui l’a acheté pour « son

client habituel » était évidemment ravie. Quelques secondes avant, elle

achetait Slan, une bonne jument de course pleine de Westerner pour 16.000€.

17h30, 18h, les lots

s’enchaînent et se vendent entre 1.000€ et 11.000€. Un dernier sursaut : le

#238 part pour 19.000€… mais c’est un rachat. Rioka, une jument de 4ans, placée

de Listed, est finalement vendue à l’amiable pour 17.000€ quelques minutes plus

tard. L’Eurl du Chêne s’en porte acquéreur et ce sera son seul achat. Il n’y

aura eu dans cette vente que très peu de rachats.

18h15 : le dernier coup de

marteau tombe pour 1.000€. La vente des 217 chevaux s’est déroulée dans un laps

de temps très court. La nuit est à peine tombée. Et en quelques minutes, Elie

de Brignac s’éteint.

Le commentaire d’Eric Hoyeau

(Arqana)

« Cette vente a rempli sa

mission avec presque 68% de chevaux vendus. L’objectif était en effet qu’il y

ait un maximum d’échanges. Cette vente est une vente de service. Les marchés ne

sont pas forts, mais lorsqu’on regarde les statistiques de cette vacation avant

2007, on remarque que le chiffre d’affaires tournait à chaque fois autour de

300.000 ou 400.000€. Aujourd’hui, ce chiffre s’élève à plus de 800.000€. Par

ailleurs, nous avons eu un nombre assez important d’acheteurs étrangers

notamment venus d’Afrique du Nord et de Tchéquie. Nous sommes assez satisfaits

car la vente a répondu à ce pourquoi elle est faite. »